Facebook : la reconnaissance faciale se heurte au règlement européen

Axel PERRU
19 avril 2018 à 14h47
0
Après avoir reçu plusieurs plaintes d'habitants de l'Illinois contre l'usage de la reconnaissance faciale, Facebook doit désormais faire face aux réticences des organismes de protections des données personnelles en Europe.

Le dernier système de reconnaissance présenté par le réseau social soulève de nombreuses questions sur la collecte des données privées.

La nouvelle version ne convainc pas



Facebook a annoncé, ce mercredi 18 avril 2018, une série de mesures censées se plier au règlement européen sur la protection des données personnelles qui entrera en vigueur le 25 mai prochain. Le réseau social en a profité pour essayer de réintroduire la reconnaissance faciale en Europe. Cette fonctionnalité avait dû être retirée en Europe en 2012, suite aux inquiétudes de nombreux défenseurs du droit à la vie privée. L'Irlande, maison-mère du siège européen de Facebook, menait déjà une enquête sur la transparence de Facebook quant à la collecte et l'utilisation des données personnelles.

Comme en 2012, l'arrivée d'une nouvelle version de reconnaissance faciale pose problème en Europe. A l'époque, le commissaire irlandais de la protection des données (équivalent de la CNIL) avait demandé à Facebook davantage de garanties sur le consentement des utilisateurs pour la collecte de leurs données. Cette question reste centrale aujourd'hui et les autorités européennes craignent que le système de reconnaissance faciale n'ait besoin d'analyser tous les visages sur une photo pour pouvoir fonctionner, y compris les figures de ceux qui n'y auraient pas consenti.

Reconnaissancefaciale


Les scandales rattrapent Facebook



Le réseau social cherche à écarter les méfiances autour de sa technologie, affirmant que cette dernière peut aussi aider à protéger votre vie privée. Le site web pourrait par exemple détecter quand une autre personne cherche à usurper votre identité en utilisant votre image comme photo de profil. Mais ces maigres arguments sont rapidement noyés par les scandales qui ont récemment frappé Facebook. Dans l'Illinois, un juge a dernièrement déclaré recevable une plainte collective contre ce système de reconnaissance faciale et la collecte illégale de données privées.

Après l'affaire Cambridge Analytica, le contexte n'est clairement pas favorable à la plateforme communautaire de Mark Zuckerberg. Les autorités européennes n'ont pas encore coupé court aux nouvelles mesures de Facebook, mais les discussions entre les deux parties risquent de s'éterniser au vu du nombre de questions que soulève ce programme.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top