Les applis trop proches d'Instagram devront changer de nom

0
Un temps ouvert aux inspirations, Instagram change de stratégie et décide de verrouiller sa marque en bannissant la reprise des mots « Insta » et « Gram ». Des avertissements sont déjà partis.

0118000006480394-photo-instagram-logo.jpg
Il peut être tentant de profiter de l'aura d'Instagram lorsqu'on lance un service de photo. L'astuce consiste à flanquer le nom de son application d'un « Insta » ou d'un « Gram » quelque part. Les exemples sont pléthoriques : Quickagram, Copygram, Gramfeed, Instadrop, Instagrille, Printstagram, Instagrid, Followgram, Extragram... et même récemment Pornostagram.

Pour tenter d'endiguer ce raz de marée, Instagram, propriété de Facebook, a mis à jour les lignes directrices concernant sa marque, révèle TechCrunch. Sont désormais proscrites l'utilisation des termes « Instagram », « Insta » et « Gram » dans le nom d'une application, de même que le logo emblématique du service de photo. L'usage de la même police dans le nom ou dans l'interface est également interdit.

Que recommande Instagram ? « Nommez votre produit avec quelque chose d'original et dessinez votre propre logo qui représente votre marque ». La société de Kevin Systrom a pris les devants et a envoyé des avertissements. C'est le cas de Luxogram. « Nous apprécions votre volonté de développer des applications pour aider les gens à utiliser Instagram. Mais nous ne pouvons plus autoriser de services qui laisseraient croire qu'ils sont des applications officielles Instagram », écrit la société dans son courrier.

Des changements compliqués

Plus étonnant, elle indique avoir toujours interdit d'utiliser un nom sonnant ou ressemblant à Instagram. Pourtant lorsqu'on jette un œil dans les anciennes règles de son API, on peut y lire que « si vous ne pouvez pas utiliser les mots Instagram ou IG dans le nom de votre produit, vous pouvez utiliser les termes Insta et Gram - mais pas les deux en même temps ». Instagram l'a donc déjà autorisé.

Si Luxogram et son million d'utilisateurs actifs mensuels ne risque pas de menacer le géant américain et sa communauté de 130 millions de membres, ce dernier l'a tout de même enjoint à modifier sa marque dans un délai raisonnable. Le fondateur de Luxogram a déclaré qu'il ne pourrait pas tout modifier.

Quentin Lechemia, le fondateur de Pornostagram n'a pas eu d'avertissement, mais s'attend à en recevoir un. Préférant prévenir que guérir, il envisage de changer de nom car il ne pourra « pas gagner contre cette grosse machine de guerre. C'est à moi de faire le maximum pour faire grandir le site ».

« C'est dommage, car l'originalité du site réside aussi dans le fait que le concept de base soit dérivé... Cela ne les concurrence pas du tout, j'ai exploité un secteur qu'ils ne couvrent pas », défend-il. Gageons qu'Instagram n'ira pas jusqu'à s'en prendre à la comptine « Am stram gram, pic et pic et colégram ».
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page