Applications Facebook : une polémique exagérée ?

Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint
19 octobre 2010 à 14h41
0
0096000003621504-photo-logo-facebook.jpg
Une nouvelle fois le réseau communautaire Facebook est au coeur d'une polémique concernant la vie privée des internautes. En effet, si les utilisateurs sont en mesure de paramétrer les droits de lecture et d'écriture sur leur profil, ces derniers doivent également configurer les droits d'accès des applications. Ces dernières auraient cependant envoyé plusieurs informations à des tiers (annonceurs publicitaires) « par accident ».

C'est le Wall Street Journal qui a découvert cette faille en précisant que les dix applications les plus populaires listées par Inside Network Inc étaient concernées. Zynga (Farmville, Texas HoldEm Poker, Frontierville) et ses 59 millions d'utilisateurs est notamment dans le lot avec également Mafia Wars, Causes et Treasure islands.

Selon le Wall Street Journal, l'identifiant Facebook permettrait de retourner le nom d'une personne même si le profil de l'internaute est privé. « Pour les autres utilisateurs, l'identifiant Facebook révèle les informations qu'ils ont choisi de partager avec "Tout le monde" ; cela inclut l'âge, l'adresse, le statut professionnel et les photos », est-il ainsi expliqué. Ces données ont été envoyées aux annonceurs et aux firmes de collectes telles que RapLeaf. De son côté RapLeaf transmet les informations à d'autres sociétés tierces.

Face à ces accusations, Mike Vernal, ingénieur à Facebook, a publié un billet sur le blog officiel de la société dans lequel il explique : « dans la plupart des cas les développeurs ont transmis ces informations de manière non-intentionnelle mais à cause d'un détail technique du navigateur utilisé ». Et d'ajouter : « la presse a exagéré les conséquences du partage de l'identifiant ». Ce dernier ne permettrait pas d'accéder à des informations privées sans le consentement de l'utilisateur.

Un porte-parole de Facebook explique également avoir fermé les applications ne respectant pas les règles de confidentialité sur le réseau. C'est le cas de l'éditeur LOLapps rassemblant près de 5 millions d'utilisateurs.

Guillaume Belfiore

Rédacteur en chef adjoint

Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Lire d'autres articles

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet