Zone Téléchargement : la copie du site marche bien

le 10 octobre 2017
 0
En décembre 2016, le site Zone Téléchargement était mis hors d'état de nuire par les autorités françaises : ses administrateurs étaient arrêtés à Andorre lors d'une opération conjointe, au terme d'une enquête de plus de deux ans. Le plus gros site de téléchargement illégal de France, qui compte aussi parmi les plus importants du monde, cessait d'exister.

La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) a analysé l'avènement du successeur de Zone Téléchargement, qui partage avec lui le nom et le design.

Zone Téléchargement remplacé au bout de quelques semaines seulement



Lorsque les autorités ont arrêté les administrateurs du site Zone Téléchargement, elles ont frappé un site qui, au moment de l'opération, était le 11ème site le plus visité de France, avec près de 4 millions de visiteurs uniques par mois. Toute la presse s'était alors fait l'écho de cet événement qui avait été qualifié de véritable réussite et de coup dur pour le téléchargement illégal.

Malheureusement pour Hadopi, quelques semaines plus tard, plusieurs copies du site Zone Téléchargement ont fait leur apparition. L'une d'entre elles a réussi à sortir du lot et à devenir la nouvelle référence française du téléchargement illégal : zone-telechargement.ws. Apparue, selon Alexa, durant le mois de décembre 2016, la copie a réussi à se retrouver à la 29ème place des sites les plus visités de France en octobre 2017.

01F4000008617894-photo-zone-telechargement-nouveau.jpg


Une véritable copie avec le même objectif financier



Hadopi a analysé la création de ce site et son succès dans un rapport publié le 9 octobre 2017. En partageant le même nom et la même charte graphique que zone-telechargement.com, zone-telechargement.ws a rapidement trouvé son public, ce qui explique en grande partie la croissance fulgurante de son trafic.

Selon Hadopi, seuls 14 comptes sont responsables de la mise en ligne de 90 % des contenus. En quelques mois à peine, ces comptes ont mis en ligne plus de 1.000 fichiers par semaine afin de proposer un catalogue exhaustif et capter le plus de trafic possible. Le rapport précise qu'il s'agit bien de nouveaux fichiers et non d'une duplication des adresses de téléchargement de l'ancien site.

Naturellement, l'objectif du site est l'argent : comme le site original, zone-telechargement.ws utilise la technique de l'obfuscation de liens pour doubler le nombre de publicités, très nombreuses et douteuses, que le visiteur doit afficher s'il veut télécharger son fichier illégal. Ces obfuscateurs de liens ont également pour objectif de rendre les liens difficilement repérables par les robots utilisés par les ayant-droits pour signaler les contenus violant les droits d'auteur.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
scroll top