25 ans du WWW : Tim Berners-Lee s'étonne de la popularité des chatons sur Internet

13 mars 2014 à 10h49
0
A l'occasion des 25 ans du World Wide Web, Tim Berners-Lee, considéré comme son créateur, s'est prêté au jeu d'une session de questions-réponses sur le site Reddit. Au programme, surveillance, liberté, Edward Snowden et chatons.

00FA000000117189-photo-tim-berners-lee-w3c.jpg
Reddit est connu, entre autres pour ses sessions de questions-réponses nommées « Ask me Anything ». Mercredi, c'est le créateur du Web Tim Berners-Lee qui s'est prêté au jeu. Entre questions légères et plus graves, le chercheur britannique a donné son sentiment sur le Web d'aujourd'hui.

Lorsqu'on lui demande l'usage le plus inattendu d'Internet pour lui, Sir Berners-Lee répond simplement « Les chatons ». On peut effectivement concéder que le règne des LOLCats sur Internet était relativement difficile à prévoir.

« Une surveillance est nécessaire »

Tim Berners-Lee se considère à la fois « préoccupé et excité par l'avenir du Web ». Il a donné son sentiment sur l'affaire Edward Snowden, estimant que « le lanceur d'alerte peut-être l'unique chance de sauvegarder la société. »

« Parce qu'il n'avait pas d'alternative, il s'est engagé comme un journaliste/avec un journaliste pour prendre soin de la manière dont les informations ont été publiées et fournies comme un avantage important à la population mondiale. Je pense qu'il doit être protégé, et nous devrions avoir des moyens efficaces pour protéger des personnes comme lui » explique-t-il. « Nous pouvons essayer de concevoir des systèmes parfaits pour les gouvernements, mais ils ne seront jamais parfaits et dans le cas où ils échouent, il faut quelqu'un qui sonne l'alerte pour protéger la société. »

Pour autant, Tim Berners-Lee ne condamne pas la surveillance en ligne, et considère même cela comme un mal nécessaire. « Je pense que la surveillance du réseau par les organismes gouvernementaux va être nécessaire pour lutter contre le crime. Nous devons inventer un nouveau système de contrôle et de contre-mesures avec une puissance sans précédent pour pouvoir enquêter et obliger les organismes à rendre publiquement des comptes » estime-t-il.

Le Web appartient à tout le monde

« Le Web est à nous, c'est une création artificielle, comme le sont nos lois et nos constitutions » a ajouté Sir Berners-Lee. « Je veux que nous réfléchissions tous à son avenir, et que nous nous demandions comment nous pouvons en faire une véritable plateforme ouverte, sécurisée et créative, ouverte à tous ». Un appel aux internautes qui s'ajoute à celui lancé le même jour aux gouvernements concernant la mise en place d'une Constitution internationale garantissant les droits des utilisateurs d'Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top