Blog contre marque déposée : quand Mme Figaro se fait menacer par Madame Figaro (màj)

00FA000005269944-photo-mme-figaro.jpg
Une institutrice possédant un blog baptisé selon son nom propre, à savoir Figaro, a récemment subi les foudres du quotidien du même nom et en particulier de son alternative magazine féminine, Madame Figaro. Une histoire ubuesque que l'enseignante a confiée à Rue89.

Mme Figaro contre Madame Figaro : voici la façon la plus simple de résumer la situation qui oppose une institutrice ayant le même patronyme que le célèbre journal. Jusqu'à il y a peu, l'enseignante possédait un blog nommé « La classe de Madame Figaro » sur lequel elle publie, depuis un an, du contenu éducatif à destination de ses collègues enseignants : un travail personnel et bénévole pour une fréquentation limitée.

Figaro-ci, Figaro-là

« Au début du mois de mai, je reçois un courriel plutôt sec du Figaro : “L'usage non autorisé et répété de MADAME FIGARO constitue une atteinte aux droits de propriété intellectuelle [...]. Je vous remercie donc de bien vouloir cesser immédiatement tout usage de cette marque dans votre blog.” » explique l'institutrice dans une lettre adressée au site Rue89. Estimant être dans son bon droit, Mme Figaro refuse en premier lieu de céder, puis, face à l'instance du service juridique du quotidien, elle consent à changer le « Madame » du titre de son blog en « Mme », pour « lever toute confusion ». Mais ça ne suffit pas : « Pas satisfait, Le Figaro trouve que mon modeste blog est “très gênant” et “banalise la marque”. » explique-t-elle. Finalement, face aux menaces de poursuites en justice - les avocats du magazine lui expliquent que les sanctions d'une contrefaçon de marque peuvent « atteindre trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende » - l'enseignante cède.

« Je n'ai pas la carrure ni les moyens d'affronter ces gens en justice, j'ai donc pris la décision de modifier le nom de mon blog. » conclut-elle.

Solidarité sur la Toile

Renommé « Les chantiers de l'apprentissage », le site pourrait néanmoins reprendre son nom initial très bientôt : en effet, alors que l'institut national de la propriété intellectuelle assurait hier à Rue89 que les menaces du groupe Figaro étaient infondées, les internautes se sont très rapidement saisis de l'affaire, en publiant un grand nombre de commentaires sur les pages Facebook du Figaro et de Madame Figaro. Rapidement modérés, ces messages ont néanmoins fait mouche : mercredi soir, la page communautaire de Madame Figaro affichait le message suivant :

« Engrenage quand tu nous tiens... Comme tout un chacun, nous sommes très attentifs à la protection de notre marque. Dont acte. Nous prenons contact directement avec Mme Figaro pour trouver, nous en sommes sûrs, le moyen de vivre notre homonymie dans la bonne humeur ! »

Un rétropédalage confirmé sur le site de l'institutrice : « j'ai reçu un mail de l'éditrice de Madame Figaro qui me laisse penser que je vais bientôt pouvoir reprendre mon pseudo, voir mon nom de blog ! Le mail commence en effet par "Madame Figaro bonjour", avec Madame en toutes lettres ! »

Une histoire qui devrait donc se conclure positivement au final, principalement grâce au soutien des internautes qui démontrent une fois encore que ce n'est pas toujours le pot de fer qui gagne contre le pot de terre quand la solidarité prend le dessus.

Mise à jour : comme attendu, la fin de l'histoire semble avoir pris une tournure favorable pour Mme Figaro. Madame Figaro, le magazine cette fois-ci, a publié sur son site un document dans lequel il explique regretter « le malentendu survenu entre le groupe et Madame Elise Figaro. » Le site explique que « La Direction juridique du Groupe a pour mission de protéger la marque Figaro dans toutes ses utilisations ainsi que les contenus de ses publications. » Une démarche effectuée avec l'institutrice, avec beaucoup de maladresse néanmoins.

Au final, le groupe du Figaro s'excuse et ajoute avoir « pris contact dès hier avec Madame Elise Figaro pour trouver une solution qui permette aux deux marques homonymes de cohabiter sereinement. ». « Si Madame Elise Figaro le souhaite, nous serons heureux de lui ouvrir une tribune libre sur notre site. » conclut Madame Figaro.

Publication initiale : le 28 juin 2012 à 8h42.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Télétravail : un PC Portable MSI Modern 14
Ferrari vise un premier modèle électrique en 2025
Haut de page