Live Japon : un Nobel de médecine qui profite à l'électronique

14 octobre 2012 à 13h37
0
Lundi 8 octobre : il était 18H30 à Tokyo quand fut annoncé le nom des récipiendaires du prix Nobel de médecine 2012: le Britannique John Gurdon et le Japonais Shinya Yamanaka, de l'Université de Kyoto, tous les deux récompensés pour leurs techniques de reprogrammation de cellules matures qui reviennent ainsi presque à l'état embryonnaire indifférencié. Non seulement, ces travaux sur les cellules souches dites pluripotentes induites (iPS) offrent de grands espoirs médicaux mais ils ouvrent aussi de nouveaux horizons aux industriels nippons de l'électronique.

01C2000005461675-photo-manga-nishi-nobel-m-decine.jpg

En ce lundi 8 octobre férié (jour de l'éducation physique), le professeur Shinya Yamanaka était chez lui, assis devant son lave-linge, tentant de le réparer, lorsque le téléphone sonna: comité Nobel. L'homme, 50 ans, venait d'être choisi par la prestigieuse institution comme lauréat du prix Nobel de médecine 2012. Immédiatement après l'annonce, les Nippons se déchaînaient sur Twitter. Les grands journaux imprimèrent illico une page spéciale distribuée gratuitement dans la rue, les télévisions consacrèrent grosso modo l'intégralité de leurs sessions d'information à cette consécration internationale.

Les recherches de M. Yamanaka sont bien connues des Japonais, car elles sont régulièrement évoquées dans la presse, ce dernier enchaînant les résultats surprenants après avoir mis au point une technique qui permet de faire revenir une cellule (de la peau par exemple) à un stade non spécialisé (proche du stade embryonnaire) pour la reprogrammer et lui conférer d'autres fonctions (par exemple devenir cellule du foie ou d'un autre organe). Le nom iPS (induced pluripotent stem cells - cellules souches pluripotentes induites) a été choisi par le professeur Yamanaka et s'écrit avec un « i » minuscule comme iPod ou iPhone.

0190000005461397-photo-image01.jpg

Non seulement cette technique laisse espérer de grandes avancées dans la médecine régénératrice, mais elle contourne aussi le problème religieux que pose le prélèvement de cellules souches sur un embryon.

En termes industriels, les travaux de M. Yamanaka sont extrêmement porteurs pour des groupes comme Sony, Nikon, Hitachi, Fujifilm ou Pansasonic qui, outre leur produits grand public, développent des appareils indispensables pour compter, trier, qualifier, multiplier les cellules.

012C000005461399-photo-image02.jpg

La semaine passée, était évoqué dans la chronique Live Japon le cas de Sony qui a mis au point un appareil qui compte et qualifie les cellules en les faisant passer à grande vitesse sous un faisceau laser. Sony a exploité pour ce faire les technologies utilisées pour les lecteurs de disques Blu-Ray.

Nikon a pour sa part conçu un système qui permet de trier les cellules et de ne conserver que celles de meilleure qualité, et ce en employant des technologies de traitement de l'image (la qualité des cellules se distingue par l'apparence).

0190000005461401-photo-image03.jpg

0190000005461403-photo-image04.jpg

Kawazaki Heavy Industries, groupe connu du grand public pour ses motos, a pour sa part développé une machine qui permet cultiver des cellules automatiquement, c'est-à-dire de reproduire les gestes habituellement effectués par des chercheurs pour sélectionner les bonnes cellules (celles qui ne sont par différenciées) en utilisant des technologies robotiques et de traitement de l'image. Ce type d'appareil, conçu pour la première fois en 2010, donne la possibilté de cultiver des cellules en très grande quantité, ce qui est nécessaire lorsqu'on espère à l'avenir pouvoir remplacer tout ou partie d'un organe défectueux à un coût admissible.

0190000005461405-photo-image05.jpg

Hitachi oeuvre aussi dans le même domaine, ainsi que Fujifilm ou Panasonic qui a conçu un appareil permettant aux chercheurs d'effectuer ce tri reproductif de cellules souches pluripotentes induites.

Les acteurs de la Bourse de Tokyo ne s'y sont pas trompé: dès le lendemain de l'annonce du Nobel, les actions de groupes concernés ont d'emblée grimpé.

0190000005461419-photo-image12.jpg

Fier de ce prestigieux prix et remercié par le récipiendaire, l'Etat japonais est bien conscient du potentiel des iPS pour les malades (notamment les personnes atteintes de maladies dégénérative comme la sclérose latérale amyotrophique - ALS- ou la maladie de Parkinson) et pour l'industrie nippone. De facto, les budgets consacrés à ces recherches vont être grandement augmenté (le gouvernement l'a promis), et les Sony, Nikon, Hitachi ou Panasonic vont aussi assurément doper leurs investissements dans ce secteur, le tout sur fond de compétition internationale, notamment avec les Etats-Unis.

010E000005461409-photo-image07.jpg
014A000005461413-photo-image09.jpg

S'il peinait auparavant pour trouver des aides et financements, au point de s'imposer des marathons pour faire connaître ses travaux (en exploitant notamment divers services en ligne) et obtenir des fonds, le professeur Yamanaka peut être un peu rassuré: l'argent venant de particuliers a aussi afflué dès le jour de l'annonce de la récompense sur le site internet spécial de dons sur lequel il s'était inscrit quelques mois auparavant. En revanche, le compte Twitter à son nom est l'oeuvre d'un faussaire qui a bien joué son coup: en quelques heures il a gagné des milliers de suiveurs, au point même que le laboratoire de M. Yamanaka a du publier un avertissement pour indiquer que le professeur n'utilisait pas Twitter et appeler le grand public à la vigilance.

01F4000005461415-photo-image10.jpg

Interrogé directement sur ce qu'il éprouve, M. Yamanaka répond par deux mots: « gratitude », envers son pays, ses collaborateurs, sa famille et tout ceux qui l'ont aidé, puis « responsabilité », car ses recherches, bien que prometteuses, n'ont toujours pas été mises en application concrète dans les traitements de maladies humaines, malgré des résultats encourageants sur des souris, et les risques associés (cancers notamment) ne sont pas négligeables.

0190000005461417-photo-image11.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top