Concept : Charles, un robot-GPS au look effrayant

Par
Le 03 janvier 2011
 0
00fa000003885524-photo-peter-robinson-et-charles.jpg
Peter Robinson, un professeur de Cambridge, développe un GPS au design humanoïde, capable d'orienter le conducteur sur un parcours spécifique selon l'humeur de ce dernier.

Avoir un GPS qui indique la bonne route, c'est bien. Mais avoir un GPS qui propose un trajet en adéquation avec l'état émotionnel du conducteur, c'est mieux ! C'est le postulat duquel sont partis Peter Robinson et son équipe du Computer Laboratory de l'université de Cambridge pour concevoir un système capable de tenir compte du langage corporel de son utilisateur.

Précisément, Peter Robinson travaille sur un concept de machine capable de « lire l'esprit » de son utilisateur, en captant l'intonation de sa voix, sa posture, ses gestes ou encore les traits de son visage. Ainsi, le système serait en mesure d'interpréter l'état d'esprit de son utilisateur, et de s'adapter. Dans le cas d'un GPS, il proposerait ainsi un parcours personnalisé selon l'humeur du conducteur.

C'est ainsi que le professeur Robinson a conçu Charles, un GPS humanoïde communicant au visage calqué (censé être calqué, du moins) sur celui de Charles Babbage, mathématicien britannique considéré comme l'un des précurseurs de l'informatique. Si ce GPS a quelque chose d'esthétiquement effrayant, son fonctionnement est quand à lui plutôt attrayant. Dans l'expérience menée par Peter Robinson, l'appareil est placé sur le siège du passager et interagit à la voix avec le conducteur. Selon son créateur, Charles est capable d'assimiler l'état émotionnel du conducteur à hauteur de 70%, une performance conséquente qui pourrait augurer du bon pour l'avenir.

Reste que les expérimentations de Peter Robinson et de son équipe se limitent dans l'immédiat à un cadre universitaire et ne vise pas de commercialisation. Ce genre de travail de recherche donne néanmoins une idée de ce que l'on pourrait trouver dans les voitures dans les prochaines années. En plus glamour, espérons-le !

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top