"Sun in a box" : vers un stockage de l'énergie renouvelable disponible 24h/24

11 décembre 2018 à 07h35
5
Sun in a box stockage énergie renouvelable
© MIT

Des chercheurs ont élaboré un concept de dispositif capable de stocker l'énergie solaire ou éolienne et de la restituer sur demande dans le réseau électrique. Ce système, peu onéreux, pourrait servir à alimenter une petite ville, à tout moment de la journée.

Les énergies renouvelables, telles que l'éolien ou le photovoltaïque, présentent un inconvénient majeur : leur intermittence. Il est donc indispensable de les coupler à des dispositifs de stockage. Un problème que des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont tenté de résoudre.

Transformer la chaleur en électricité

Pour cela, ils se sont appuyés sur une technique connue depuis longtemps : l'énergie solaire concentrée, ou énergie solaire thermodynamique. Son principe repose sur des miroirs reflétant les rayons du soleil vers un réservoir central (contenant généralement du sel fondu) qui est ensuite chauffé. Ce dernier stocke alors la chaleur - jusqu'à une certaine limite -, elle-même ensuite transformée en électricité (il est en effet plus simple de stocker la chaleur que l'électricité).

Mais pour réduire les coûts d'un tel système, il fallait être capable d'atteindre des températures beaucoup plus élevées sans attaquer les parois du réservoir. Les auteurs de l'étude se sont donc tournés vers le métal le plus abondant dans la croûte terrestre : le silicium. Ils ont ainsi exploité une pompe à silicium liquide capable de résister à une chaleur extrême. Ils l'ont associée à deux réservoirs, pour former ce qu'ils ont appelé « TEGS-MPV » (on vous fait grâce du nom complet), surnommé « sun in a box ».

Un système deux fois moins cher

L'idée de leur système est le suivant : un grand réservoir, bien isolé, contiendrait du silicium liquide « froid », maintenu à environ 1 930 °C. Il serait relié à un deuxième réservoir, plus chaud, via un ensemble de tubes chauffés par l'électricité produite par les sources d'énergie renouvelable. Le système exploite ainsi l'effet Joule (dégagement de chaleur dû au passage d'un courant électrique), pour ne pas se limiter au photovoltaïque. Le silicium serait alors pompé vers le deuxième réservoir, tout en se réchauffant en passant dans les tubes, pour atteindre une température d'environ 2 370 °C.

Et en cas de besoin d'énergie supplémentaire dans le réseau électrique (par exemple la nuit), celle-ci pourrait être injectée en pompant dans le sens inverse. Le silicium chaud serait alors reconduit vers le réservoir froid, tout en passant à travers des tubes dans lesquels il émettrait une lumière blanche, phénomène dû à sa haute température. Cette lumière serait alors convertie en électricité par des cellules solaires capables de réaliser cette transformation.

D'après les auteurs de l'étude, ce système de grande batterie rechargeable pourrait alimenter une « petite ville » d'environ 100 000 habitants. Et il présenterait surtout l'avantage d'être moins cher, coûtant deux fois moins que le pompage-turbinage des centrales hydroélectriques, solution de stockage la moins onéreuse à l'heure actuelle.

Source : MIT News
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
jardinero
Pour les installations individuelles l’aimerais que le stockage sous forme d’air comprimé soit mis au point ,voir commercialisé .<br /> Facile ,propre, bon marché ,et longue durée .<br /> Un precedent systeme cinetique ne gardait que 80% sur 24 H
Nmut
Le procédé par air comprimé a 2 énormes défauts: le rendement minable et la capacité volumétrique ridicule, plus le bruit pas trop sympa… Le rendement d’un stockage inertiel est parmi les meilleurs pour un volume relativement réduit (du même ordre qu’une batterie), pour un prix raisonnable. Je ne vois pas ce que tu lui reproches.<br /> Leur système par contre, je le vois mal avoir un bon rendement (pertes thermiques des 2 réservoirs, rendement photovoltaïque très faible). Et il n’y a pas d’infos sur leur site à part du bullshit marketeux…
tvb
pour le procédé par air comprimé, tu oublie les condensas acides généré qui boufferont les cuves à la longue et useront le système rapidement (du qu’il devra servir en permanence sinon aucun intérêt d’une telle installation), ainsi que le danger du au très très hautes pressions pour gagné un volume maxi dans moins de place.
xploitedtitan
Euh, le silicium n’est pas un métal.
jardinero
Un rendement minable est moins pire que une perte totale et en cas d’accident c’est moins performant.<br /> Les nuisances peuvent en être reduites sans trop d’investissements.<br /> C’est à la portée du mecano du coin.<br /> Leur cuve c’est beaucoup de précautions à prendre face à un devoir de rentabilité extrême.<br /> Du genre centrale atomique locale .<br /> Et faut un personnel performant sous payé.<br /> Et un groupe industriel de pointe .<br /> Opposition technomaniaque bricomaniaque<br /> Les deux devraient pouvoir cohabiter .<br /> De plus ma solution est individuelle ,comme le velo face au tgv .
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Epic Games poursuivi en justice pour avoir volé les célèbres danses de Fortnite
Vers des composants électroniques capables de fonctionner à des chaleurs extrêmes
Nano1 : un appareil photo minuscule pour photographier les étoiles
Le 18 décembre, The Boring Company ouvre un tunnel... mais pas seulement
Tesla teste la navigation auto sur les ronds-points et les feux tricolores
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page