Test Asustor Drivestor 4 AS1104T : le petit prix du NAS 4 baies fait tout pour nous plaire

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
23 septembre 2021 à 14h28
10
Asustor Drivestor 4 AS1104T © Asustor
© Asustor

Après nous avoir donné l’occasion de tester les Drivestor Pro avec la référence AS3302T , Asustor nous propose une version encore plus économique, débarrassée du fameux « Pro ». Le Drivestor, c’est le NAS bon marché et sans prise de tête du fabricant taïwanais. Nous avons été en mesure d’éprouver la bête avec sa version quatre baies, l’AS1104T.

Asustor Drivestor 4 AS1104T
  • Quatre baies à petit prix
  • Contrôleur Ethernet 2,5 GbE
  • Qualité de l'OS Asustor
  • Simplicité de montage
  • Performances correctes
  • 1 Go de RAM non extensible
  • Aucun slot PCIe / NVMe
  • Officiellement incompatible avec les 2,5 pouces

En 2021, il y a aura eu du chambardement du côté d’Asustor. Le constructeur a pour ainsi dire renouvelé l’intégralité de ses gammes. Des modèles Lockerstor destinés au monde de l’entreprise, aux Drivestor prévus pour les particuliers, en passant par les Nimbustor, la marque a refondu l’intégralité de son catalogue. Enfin, refondu, le terme est peut-être un peu fort, disons plutôt qu’elle a remanié son offre. Pas question de révolution du côté du Drivestor 4 donc, mais des progrès intéressants tout de même.

Asustor Drivestor 2 et 4 © Asustor
Le Drivestor existe en deux variantes : deux et quatre baies © Asustor

Fiche technique de l’Asustor Drivestor 4 AS1104T

Avant toute chose, précisons qu’Asustor commercialise plusieurs variantes de son NAS. Comme pour les Drivestor Pro, il existe donc un modèle avec deux baies (AS1102T) et un avec quatre baies (AS1104T). C'est ce deuxième NAS que nous testons dans cet article, mais les fiches techniques des deux produits sont très proches.

L’Asustor Drivestor 4 AS1104T, c’est :

  • Processeur : Realtek RTD1296 quadruple-cœur @ 1,4 GHz
  • Mémoire vive : 1 Go DDR4 soudés, non extensible
  • Nombre de baies : 4x SATA3 compatibles 3,5’’ seulement
  • Disques livrés : aucun
  • Capacité maximale : 72 To
  • Emplacements NVMe : non
  • Hotswap : non
  • Dimensions : 165 x 164 x 218 mm
  • Poids : 1,57 kg à vide
  • Alimentation : 90 W, brique externe
  • Ventilation : oui, 1x 120 mm
  • Connectique : 1x RJ45 2,5GbE, 2x USB-A 3.2 Gen 1
  • Port PCIe : non
  • Normes RAID : 0 / 1 / 5 / 6 / JBOD
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 299,99 €

Logiquement, l’intérêt de l’AS1104T est de disposer de deux baies supplémentaires. Elles seront bien utiles pour augmenter la capacité générale du NAS bien sûr, mais aussi pour lui apporter davantage de versatilité en autorisant par exemple des normes RAID comme le RAID 5 ou le RAID 6. Par rapport à l’ancienne génération, et nous y reviendrons, on note surtout un changement de CPU, une augmentation de la mémoire vive et une amélioration du contrôleur réseau… Tout ça pour seulement 20 euros de plus. Sur le principe, l’utilisateur semble largement gagnant.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Asustor n'a pas sacrifié l'interface réseau : on profite ici d'un port 2,5 GbE © Nerces

Design et ergonomie

Si Asustor a revu l’intégralité de son catalogue NAS, il n’a pas nécessairement tout modifié sur chacun de ses produits. Les habitués de la marque remarqueront que, côté design, l’AS1104T ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, l’AS1004T que nous testions il y a bientôt deux ans de cela . Comme à son habitude, le constructeur reste fidèle à la « grosse boîte noire ». Ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus original, mais compte tenu de l’objectif d’un NAS – le stockage pur et simple – ce n’est pas non plus une mauvaise chose. Le parallélépipède garde ainsi un côté un peu « passe-partout ».

L’utilisation d’un châssis commun à la précédente génération et aux Drivestor / Drivestor Pro actuels implique évidemment des dimensions rigoureusement identiques. Avec un petit peu plus de 16 x 16 centimètres et une profondeur de 21,8 cm, ce NAS se classe parmi les plus compacts de sa catégorie. Son poids est également contenu, avec un peu moins de 1,6 kilogramme sur la balance, mais il ne faut pas oublier la présence de la brique d’alimentation externe. D’emblée, cette relative compacité pour un modèle quatre baies permet d’envisager à peu près n’importe quelle installation : esthétiquement sobre, le Drivestor devrait pouvoir s’intégrer à toutes les configurations.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Asustor
Asustor Drivestor 4 AS1104T © Asustor

À l'envers et à l'endroit, l'AS1104T est toujours aussi sobre © Asustor

Nous avons déjà précisé que le châssis est le même que celui de la précédente génération. Asustor reste fidèle à cette façade noire habillée de petits carreaux pour donner un certain style au NAS. La matière a tendance à bien marquer les traces de doigts hélas, mais rien de dramatique. Par rapport aux modèles Pro, le Drivestor fait toutefois l’économie de quelques LED. En façade, on en retrouve une indiquant la mise sous tension, une pour l’activité du système et du réseau, mais une seule LED est là pour l’ensemble des disques et un unique port USB est présent.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
La carte mère du NAS est particulièrement dépouillée © Nerces

Un second port est disponible en retournant le NAS. Par rapport à ses principaux concurrents, Asustor surprend en limitant ainsi le nombre de connectiques USB. Heureusement, les ports sont à la norme 3.2 Gen 1. C'est la moindre des choses.

En outre, l'arrière du NAS est particulièrement dépouillé. Modèle bon marché oblige, il est dépourvu d’accessoires comme un port HDMI ou plusieurs contrôleurs réseau. En revanche, Asustor est conscient de la montée en gamme observée sur les cartes mère et l’unique contrôleur réseau est à la norme 2,5 GbE. Pour en profiter, il faut disposer d’un switch compatible, mais ça reste une bonne idée.

Sur la face arrière, l’élément le plus remarquable reste l’imposante grille de 12 cm qui masque l’unique ventilateur. Nous considèrerons son comportement un peu plus tard ; quatre vis présentes aux extrémités permettent d’ouvrir la bête et d’accéder aux entrailles du NAS. Nous vérifions ici la promesse d’un nouveau CPU Realtek – le même que sur les Drivestor Pro. Il faut en revanche se contenter de 1 Go de mémoire DDR4 sans possibilité d’extension. Il n’est pas non plus question de port M.2 pour accélérer les choses et, sur le papier, les emplacements n’acceptent que des disques 3,5 pouces.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Les unités 2,5 pouces passent très bien, mais il faudra se contenter de deux vis pour les maintenir © Nerces

Fonctionnalités et interface logicielle

Par rapport aux modèles Pro, les Drivestor « simples » font l’impasse sur les berceaux. Pour accéder aux disques, il faut retirer les vis par l’arrière et faire glisser un capot qui couvre 80 % du NAS. La chose n’est guère compliquée et il suffit ensuite de positionner les différentes unités. Attention, l’AS1104T n’est officiellement compatible qu’avec les disques 3,5 pouces. Il reste possible de mettre des unités 2,5 pouces, mais il faudra disposer de ses propres vis et accepter que les disques ne soient maintenus que sur un côté.

C’est sans doute pour cela qu’Asustor limite la compatibilité officielle aux modèles 3,5 pouces, mais sachez que tout a très bien fonctionné avec nos SSD 2,5 pouces.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
L'Asustor Control Center est toujours bien pratique pour lancer l'installation du NAS © Nerces
Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
La configuration en 1-clic est particulièrement indiquée pour les débutants : elle est parfaite © Nerces

Notez que par rapport aux Nimbustor et aux Drivestor Pro, les Drivestor perdent la fonction hotswap, mais ce n’est pas très grave sur des NAS d'entrée de gamme. En revanche, ils gardent la simplicité de mise en œuvre logicielle.

Les choses débutent avec l’utilisation du soft Asustor Control Center, lequel, facultatif, permet de retrouver son NAS sur le réseau puis de le préparer à l’installation de l’Asustor Data Master (ADM), le système d’exploitation des produits de la marque. On configure les choses le plus simplement du monde et, avec quatre disques, Asustor propose par exemple de privilégier les performances (RAID 0), la sécurité des données (RAID 6) ou de faire un entre-deux (RAID 5).

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Le guide de démarrage est un passage obligé pour les débutants : il fait le point de manière très claire © Nerces

En l’espace de quelques années, Asustor a fait des efforts considérables pour rendre ses produits aussi accessibles que possible et, aujourd’hui, il est clairement l’un des fabricants que nous conseillons aux « débutants ». À l’image des solutions QNAP ou Synology, ADM est un véritable système d’exploitation, lui aussi basé sur Linux. Il se montre d’ailleurs plus simple d’accès que le soft QNAP et fait ici jeu égal avec Synology. En revanche, il est peut-être un peu moins complet que ses principaux concurrents et les plus habitués des usagers remarqueront qu’il n’est par exemple pas possible de choisir le système de fichiers, on est ici forcément en EXT4.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
La gestion des unités de stockage ne pose aucun problème © Nerces

Récemment passé en version 4.0, ADM n’a pas forcément beaucoup évolué par rapport à nos précédents tests de NAS Asustor et même pas du tout depuis le test du Drivestor 2 Pro. On profite aujourd’hui de quelques améliorations cosmétiques dont certaines sautent aux yeux dès la phase d’installation : un mode sombre fait son apparition. Il est également possible de jouer avec des thèmes de bureau plus nombreux, plus complets et plus variés. La barre de titre peut ainsi se rapprocher du style macOS ou du style Windows, au choix de l’utilisateur, et la page de connexion a été largement redessinée.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Asustor reste l'un des seuls à autoriser le paramétrage des LED de contrôle © Nerces

ADM 4.0 ne semble pas devoir offrir des performances particulièrement en hausse. En revanche, pour l’entrée de gamme Asustor, on peut compter sur un processeur plus véloce puisque notre AS1104T dispose d’un Realtek RTD1296 quadruple-cœur @ 1,4 GHz sensiblement plus costaud que le Marvell Armada-385 double-cœur @ 1,6 GHz de l’AS1004T. Sans qu’il soit question de révolutionner nos habitudes, on peut compter sur un système plus réactif, plus véloce, notamment lorsqu’il est question de rechercher des fichiers : un élément sur lequel Asustor annonce avoir travaillé pour cette nouvelle version de son système d’exploitation.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Le moniteur système autorise une surveillance précise des principaux éléments du NAS © Nerces

De manière on ne peut plus classique, ADM 4.0 dispose de toutes les options standards que l’on est en droit d’attendre d’un NAS moderne. Il est évidemment possible de configurer précisément les comptes utilisateurs avec des groupes, des quotas et tout un tas d’autorisation ou limitations. Il en va de même pour la gestion des fichiers, des dossiers et les options de sauvegarde ou restauration ont été enrichies.

Asustor explique avoir mis à niveau OpenSSL et Samba, soulignant que c’est maintenant le noyau Linux 5.4 que l’on retrouve au cœur d’ADM. Cela nous permet, par exemple, de profiter d’une licence d’utilisation au format exFAT sans payer quoi que ce soit.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Sur App Central, un système de paquets permet d'orienter l'usage du NAS © Nerces

Si les outils mis en place par défaut ne suffisent pas, sachez qu’un « marché » – App Central – permet d'installer des modules additionnels. Toujours dans un souci de simplification et d’accessibilité, le fabricant a aussi opté pour un système de paquets liés à l’usage que l’on souhaite faire du NAS. Au premier lancement d’App Central, on est ainsi accueilli par un menu proposant trois ensembles de paquets : « pour la maison », « applications d’affaires » et « design professionnel ». Le premier regroupe par exemple MiniDLNA, Photo Gallery et UPnP Media Server, quand le second se focalise sur la synchronisation des données.

Enfin, sachez qu’ADM est complété par une myriade d’applications mobiles permettant d'accéder à certaines des fonctionnalités du NAS depuis son smartphone, même loin de chez vous.

Asustor Drivestor 2 Pro AS3302T © Asustor
Les nombreuses applications smartphone sont fonctionnelles et bien pratiques © Asustor

Échauffement, nuisances sonores et performances

Compte tenu des quatre baies disponibles sur l’AS1104T, nous avons bien sûr privilégié les tests avec quatre unités de stockage, en l’occurrence nos quatre SSD Samsung 860 EVO. À noter qu'ils n’ont qu’une capacité de 250 Go, ce qui explique la taille réduite de la pile RAID 5 mise en place pour nos tests de performances. Bien sûr, nous voulions exploiter au mieux le contrôleur réseau 2,5 GbE. Nous avons donc employé notre switch 10 GbE de marque Buffalo, le MP2008.

Buffalo BS-MP2008 © Nerces
Notre switch 10 GbE Buffalo MP2008 © Buffalo

Afin de ne pas surcharger cette page, nous limitons nos mesures aux performances enregistrées sous CrystalDiskMark et en copie de fichiers Windows 10. Nous n’avons pas jugé bon de multiplier les essais avec pile RAID 0 / 1 / 5 / 6. Nous nous sommes limités à la norme « intermédiaire » pour laquelle nous avons aussi mesuré le temps de reconstruction et vérifié la température des disques, les nuisances sonores ainsi que la consommation électrique.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Performances mesurées par CrystalDiskMark sur un volume RAID 5 @ 2,5GbE © Nerces

Compte tenu de son orientation « entrée de gamme », nous ne nous attendions pas à des débits fracassants pour cet AS1104T. Reste que le plafond observé sur CrystalDiskMark est un tout petit peu décevant : nous aurions effectivement souhaité nous rapprocher du maximum théorique de l’interface 2,5 GbE, mais à plus de 200 Mo/s, les résultats obtenus n’ont rien de catastrophiques.

Ils sont d’ailleurs dans la veine de ceux obtenus avec le Drivestor 2 Pro, restant juste un peu en dessous en écriture, preuve que le RAID 5 pèse sans doute un peu sur le CPU. Nous parlons là de lecture / écriture séquentielle, mais dès que nous passons sur les tests en aléatoire, les débits plongent… comme sur les modèles concurrents : on est d’ailleurs très proches des résultats du Drivestor 2 Pro avec 18,5 Mo/s en lecture aléatoire et 13,8 Mo/s en écriture aléatoire.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Performances mesurées en copie de fichiers sous Windows 10 en RAID 5 @ 2,5GbE © Nerces

Vous avez l’habitude, nous cherchons toujours à confirmer ou infirmer ces mesures théoriques avec de multiples tests de copie et d’utilisation pratique. Nous vous en présentons ici une synthèse avec la copie d’un large fichier depuis un PC Windows 10 équipé d’un SSD rapide, le Corsair MP600 . Et les résultats sont globalement satisfaisants, avec une bonne constance.

Ainsi, en lecture depuis le NAS, nous sommes un peu derrière les débits du Drivestor 2 Pro, mais sans que ce soit scandaleux : nous relevons environ 196 Mo/s contre un tout petit peu moins de 210 Mo/s sur le NAS testé il y a quelques semaines. En écriture, les écarts sont un peu plus importants et quand le Drivestor 2 Pro tourne autour des 160 Mo/s, il faut ici se contenter d’un peu moins de 130 Mo/s.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
À gauche, les mesures au repos et, à droite, en charge © Nerces

Nous enchainons avec les mesures « complémentaires ». Sans surprise, l’AS1104T se comporte ici plutôt bien. La puissance mesurée de son processeur et l’imposant ventilateur sont d’excellents atouts pour garder l’ensemble au frais. Avec des disques durs 7 200 tr/mn, nous n’avons pas noté de chauffe particulière, au contraire : au repos, les disques sont sous les 30°C et ne dépassent jamais trop cette valeur, même en pleine activité.

Au maximum de sa puissance, le ventilateur de 12 cm est sans doute capable de faire du bruit, mais vous aurez du mal à le pousser dans ses retranchements : dans le pire des cas, nous avons mesuré le NAS à 35,2 dB, mais le plus souvent, nous ne dépassions pas les 30 dB avec, au plus calme, 25,8 dB mesurés à un mètre. Enfin, la consommation est du même acabit avec moins de 10 Watts lorsque les disques sont au repos et 27,5 Watts en pleine charge. D’excellentes valeurs assurément.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Un petit peu plus de 24 minutes pour reconstruire notre pile RAID 5 de test © Nerces

Enfin, avant de conclure cet article, nous effectuons le test que nous réservons aux NAS dotés d’au moins trois baies : la vérification du temps nécessaire pour reconstruire notre pile RAID 5. Celle-ci est composée de 100 Go répartis en huit gros fichiers et de 10 Go divisés en plus de 4 000 petits fichiers.

On sent ici les limites de la solution Realtek et il faut plus de 20 minutes pour accomplir cette tâche : c’est nettement plus que sur d’autres NAS, même si ça reste finalement assez raisonnable.

Asustor Drivestor 4 AS1104T © Nerces
Pas le plus performant des NAS, mais une solution d'entrée de gamme très convaincante © Nerces

Asustor Drivestor 4 AS1104T : l'avis de Clubic

Il y a quelques semaines, nous testions le Drivestor Pro , un modèle un peu plus musclé que le Drivestor d’aujourd’hui. Pour autant, il nous est difficile d’afficher une préférence pour l’un ou pour l’autre de ces produits. En effet, Asustor divise la mémoire vive embarquée par deux, mais réduit aussi significativement le prix demandé pour ce NAS, qui constitue dès lors une excellente entrée en matière sur ce type de produits.

Le Taïwanais est peut-être un peu moins en vue que ses concurrents les plus renommés – QNAP et Synology en tête de liste – mais avec l'AS1104T, il dispose assurément d'un excellent produit pour quiconque souhaite se lancer dans la création d’un petit serveur de fichiers domestiques et veut partager les documents de toute la maison sans se compliquer la vie. À moins de 300 euros le modèle quatre baies, difficile de trouver mieux.

Asustor Drivestor 4 AS1104T

8

Encore plus accessibles que les versions « Pro », les Drivestor sont de très bons NAS d'entrée de gamme. Ils ne permettront pas de multiples usages simultanés, mais pour partager - au sein d'un foyer - divers documents, servir de centrale de stockage et de serveur multimédia, ils sont impeccables.

Les plus

  • Quatre baies à petit prix
  • Contrôleur Ethernet 2,5 GbE
  • Qualité de l'OS Asustor
  • Simplicité de montage
  • Performances correctes

Les moins

  • 1 Go de RAM non extensible
  • Aucun slot PCIe / NVMe
  • Officiellement incompatible avec les 2,5 pouces
Modifié le 01/10/2021 à 15h03
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
8
bmustang
à ce prix, c’est pas cher , mais ça vaut juste pas plus, pour pas dire autrement et préfère mettre plus pour beaucoup mieux.
Francis7
Ce que j’aime avec les NAS c’est leur capacité maximale.<br /> En 2010/12, 14/16 To c’était déjà le bonheur.<br /> Alors maintenant avec les 72 To, c’est à ne plus savoir qu’en faire. Il dépasserait un rack 8 baies à lui tout seul.<br /> Et puis il y a les sauvegardes à faire.<br /> Pas le temps de sortir la calculatrice mais imaginez donc le nombre de HDD de 2 To, par exemple, qu’il faut avoir et le coût de revient au final.<br /> Mais je suis fan des NAS quand même. Je n’ai eu que WD et Synology.
juju251
@Nevroska : Merci d’éviter les commentaires désobligeants, message supprimé.
bennukem
j’ai vraiment du mal à sauter le pas pour un nas. Je trouve toujours trop cher pour ce qu’il y a dedans. Le seul point fort que je vois, c’est la compacité
pagnelli
Je ne comprends pas pourquoi les constructeurs enlève un giga de ram alors que ça coûte 5 €
MattS32
Francis7:<br /> Pas le temps de sortir la calculatrice mais imaginez donc le nombre de HDD de 2 To, par exemple, qu’il faut avoir et le coût de revient au final.<br /> En même temps, quand tu as un NAS de 72 To, tu vas pas utiliser des disques de 2 To pour le sauvegarder… Tu prends 4 disques de 18 To, comme dans le NAS…
Francis7
C’est évident. C’est juste que je suis surpris par les capacités de stockage.<br /> Et puis je suis en réflexion pour remplacer mon NAS défunt pendant une inondation.<br /> Il faudrait au préalable tester les disques ext3 sur Windows, pour voir ce que je peux en faire.<br /> Je vais prendre un autre dock, une autre station d’accueil.<br /> Et puis après je vais décider, bien que je l’ai déjà remplacé par un USB de 12 To.
MaxiChromiste
Bonjour,<br /> petite question, il faut quel setup en NAS pour faire un équivalent à un DD de 5400 tours ?<br /> (je parle du DD dans le NAS, du NAS, et de la vitesse du LAN, du Wifi)
Francis7
L’idéal c’est d’avoir de l’ethernet Gigabit en filaire sauf peut être si tu as la fibre.<br /> Ce ne sont pas les tours par minute qui comptent mais la vitesse de transfert des données.<br /> Il faut avoir du Gigabit ethernet partout pour qu’il n’y ait pas un noeud d’étranglement quelque part.<br /> Après les transferts se font à 100 Mo/s environ en réseau local.
MaxiChromiste
Merci, et ça vaut le coup le 2,5 GBit si on reste avec un DD mécanique (pas SSD) ?
Francis7
Peu importe.
MattS32
Oui, tu peux gagner un peu en débit, vu que les disques durs vont à largement plus d’1 Gbit/s aujourd’hui en vitesse de pointe (extérieur du disque), et sont de l’ordre du Gbit/s en vitesse mini (intérieur).<br /> Après, faut bien penser à passer aussi le reste en 2.5G (switch, clients…).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

SK Hynix est le premier à mener à bien le développement de mémoire HBM3
MacBook Pro : le M1 Max, le gaming, c'est pas son fort
Rendus du MacBook Air 2022 : Apple va-t-il faire des encoches sur tous ses modèles ?
NZXT lance ses kits BLD, des kits PC Gamer faciles à monter et performants
Intel : les processeurs Alder Lake n'aiment pas les
MonsterLabo : les PC gamer passifs de retour sur Indiegogo et on adore
Sur Geekbench, le Core i9-12900HK est le plus puissant CPU mobile jamais vu
Photographes, fuyez ! Les nouveaux MacBook Pro ne supportent pas la dernière norme de carte SD
Razer Kunai, Hanbo, Katana : du nouveau (et du beau) pour vos PC
Intel : le package de l'i9-12900K est fou, mais... quel intérêt ?
Haut de page