La prise de température expérimentée en gare à la SNCF

22 juillet 2020 à 17h05
0
© Twitter @YannQUEVAL

La compagnie ferroviaire teste un dispositif de contrôle de la température, basé sur le volontariat, du côté de la Gare de Lyon, à Paris.

Les aéroports sont en train de s'équiper de caméras thermiques pour procéder à un relevé préventif de température, et les gares s'y mettent aussi. Depuis mardi, plusieurs bornes ont été installées sur le quai de la Gare de Lyon, à Paris, où les voyageurs sont invités à contrôler leur température, sur la base du volontariat toutefois. Un moyen de les sensibiliser sans les incommoder, de vérifier l'aspect pratique d'un tel contrôle et de se faire une idée conséquences sur la fluidité d'embarquement.

Aucune interdiction d'embarquer, même en cas de température supérieure à 38,5°C

À la Gare de Lyon donc, vous pouvez désormais vous soumettre à un contrôle température avant d'embarquer à bord de votre train. Cinq bornes équipées d'une caméra thermique sont installées pour inciter les voyageurs qui le souhaitent à une prise de température sans contact.

Nous le disions, ce contrôle s'effectue sur la base du volontariat. Rien d'obligatoire donc ni de contraignant d'ailleurs, puisque même dans le cas où votre température dépasse les 38,5 degrés, vous pourrez toujours embarquer et vous laisser porter vers votre destination initiale.

Toutefois, si un contrôle, qui nécessite de se placer quatre secondes devant le dispositif, affiche une température supérieure à 38,5 degrés, le voyageur est interpellé par des agents SNCF, une fois les portes d’embarquement franchies, afin de lui expliquer qu'il peut bénéficier d'un report ou d'une annulation sans frais de son voyage. Si le passager refuse, et puisqu'il n'a pas l'interdiction de voyager, celui-ci se voit alors distribuer du gel hydroalcoolique ainsi qu'un masque chirurgical, pour son trajet.

Une simple expérimentation, qui servirait de base de travail en cas de seconde vague

Pour le moment, il ne s'agit que d'une pure expérimentation, et celle-ci sera d'ailleurs étendue toujours à Paris à la Gare Montparnasse et à la Gare de l'Est à partir du 5 août. Mais dans le cadre d'une nouvelle flambée de la pandémie, le législateur pourra utiliser les résultats et bénéficier des retours du terrain de cette expérimentation pour aviser et généraliser le contrôle de la température sur tout le réseau SNCF.

La SNCF a d'ores et déjà prévenu que la valeur de la température ne s'affiche pas sur la borne et que seuls les agents SNCF peuvent la visionner. En outre, la compagnie ferroviaire précise que les données de santé justement accessibles aux salariés ne seront pas stockées.

Modifié le 23/07/2020 à 08h49
3
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top