Arcep et FTTH : enfin des préconisations pour les petits immeubles de grandes villes

le 18 novembre 2013
 0
L'Arcep a fini par formuler des recommandations concernant le raccordement à la fibre optique des petits immeubles des zones très denses, à la demande des opérateurs qui souhaitent raccorder l'ensemble des immeubles des zones très denses.

00F0000004865310-photo-logo-a-rcep.jpg

Le 22 décembre 2009 puis le 14 décembre 2010, l'Autorité de régulation des télécommunications avait fixé des règles de déploiement de la fibre optique pour la plupart des situations. Puis le 14 juin 2011, l'autorité avait apporté des modifications pour les poches de basse densité des zones très denses, constituées de petits immeubles et de pavillons.

Mais jusqu'à présent l'Arcep n'avait pas défini de modalités pour les immeubles de moins de 12 logements (ou locaux à usage professionnel) qui se trouvent en zone très dense mais pas en poche de basse densité. Faute d'expérimentations assez abouties de la part des opérateurs, l'autorité s'était contentée de rappeler les solutions envisageables.

D'une manière générale, entre la prise de l'utilisateur final et le réseau de son opérateur se trouve un point de mutualisation. C'est le premier opérateur qui raccorde un immeuble qui l'installe, afin que ses concurrents puissent desservir les logements sans avoir à multiplier les déploiements. L'emplacement de ce point de mutualisation varie en fonction de la densité de la zone et du nombre de logements.

Pour ces petits immeubles qui représentent 1,5 million de logements, la seule recommandation était que le point de mutualisation soit à l'extérieur de la propriété privée. Mais ni l'Arcep ni les opérateurs n'avaient standardisé les autres aspects de la mutualisation, jusqu'à ce qu'ils précisent récemment leurs choix techniques, ce qui a considérablement ralenti les déploiements.

0190000006846642-photo-tableau-ftth-arcep.jpg

Un compromis entre terrain concurrentiel et économies



L'Arcep a donc fini par émettre sa recommandation : elle conseille le déploiement de points de mutualisation desservant 100 lignes en mono-fibre (une seule fibre par logement). Elle invite néanmoins les opérateurs à étudier les cas particuliers et à s'adapter en conséquence.

À titre de comparaison, les immeubles de plus de 12 logements des zones très denses, ainsi que ceux de moins de 12 logements accessibles par une galerie visitable (telle que les égouts à Paris), disposent de leurs propres points de mutualisation en multi-fibre. Les immeubles des poches de basse densité des zones très denses et ceux des zones moins denses quant à eux, quel que soit leur nombre de logements, sont raccordés à des points de mutualisation mono-fibre de respectivement 300 et 1000 lignes.

L'autorité a estimé que 100 lignes était le juste milieu entre d'une part un trop grand nombre de lignes qui, dans le cas d'immeubles isolés, éloigne trop le point de mutualisation et entraine une saturation des infrastructures, et d'autre part un trop grand nombre de points de mutualisation, qui augmente le coût de raccordement d'opérateurs tiers et ne favorise donc pas la concurrence.

D'autant que les points de mutualisation sont installés dans des armoires elles-mêmes installées sur la voirie, et que limiter leur multiplication permet de réduire l'encombrement de l'espace public. Même si selon l'Arcep, un nombre croissant de collectivités locales mettent à disposition des espaces publics, tels que des locaux ou des parkings.

Ces recommandations ne sont encore qu'un projet que l'Arcep a mis en consultation publique vendredi. Mais il répond à une sollicitation des opérateurs et devrait donc être entériné à l'échéance, le 13 décembre 2013. Le déploiement des 1,5 million de logements concernés devrait alors prendre un nouvel élan.

0190000006846640-photo-ftth-en-zmd.jpg

Pour aller plus loin

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

L’association de défense des consommateurs veut alerter sur la double peine fiscale et milite pour la fin de la TVA sur les taxes, qui pèse sur les factures d’énergie.
10:51 | Énergie
Coup de théâtre. Alors que l’essentiel de la communication sur les cartes RTX de Nvidia s’est basé sur le support du ray tracing, le constructeur annonce que certaines cartes graphiques GTX pourront également en profiter à partir du mois d’avril.
Visiblement, le prestigieux Festival de Cannes et le géant du streaming Netflix n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Après des échanges houleux en 2018, les deux institutions étaient en négociation pour tenter de s'unir en vue de la 72e édition du festival... Cela n'a hélas rien donné.
09:53 | Netflix
Le chinois Royole, connu mondialement depuis la présentation de son FlexPai, en janvier, cherche à lever un milliard de dollars. L’objectif ? Se développer et pourquoi pas entrer en bourse, rapporte Bloomberg. Contactée par le média, Connie Liu, Porte-parole de Royole, n’a pas souhaité donner de commentaire.
Le groupe Greyp a présenté son nouveau vélo électrique G6, qui offre une autonomie de 100 kilomètres.
08:55
Ça n'a pas pu vous échapper, il y a eu du changement sur Clubic.com ce matin ; on vous en dit un peu plus !
08:47
Google va ajouter de nouvelles fonctions à son interface de programmation qui permettra aux développeurs de jeux de mieux adapter l’environnement du joueur aux conditions de trafic et de circulation.
08:26 | Google Maps
La marque née à Marseille a du mal à exister face aux géants mondiaux du secteur, ce qui va la pousser à dégraisser ses effectifs.
Via Google Earth, il est désormais possible de jouer à Où est Carmen Sandiego, le célèbre jeu vidéo, décliné récemment en série Netflix.
07:28 | Google Earth
Avec l’aide de son père, Mehdi Hannaizi a conçu Rakwin, un antivol connecté qui pourrait bien éviter de se faire dérober son smartphone.
Cerné par un nombre croissant de polémiques à travers le globe et attaqué en justice sur plusieurs dossiers plus ou moins brûlants, notamment aux États-Unis, Huawei résiste. Mieux, le géant chinois du smartphone et des télécoms continue de prospérer.
06:30 | Huawei
Selon des sources anonymes, Snapchat pourrait bien annoncer le lancement de sa propre plateforme de mini-jeux d’ici avril.
06:01 | Snapchat
Un groupe d’ingénieurs du MIT a mis au point un robot capable de manipuler des objets jusqu’alors inconnus à son système. Sous son air simpliste, cette trouvaille relève d’une prouesse dans le domaine de la robotique.
18/03 | Robotique
Dans un souci de transparence, Tinder aurait déjà dit au revoir à son >, un algorithme qui classait les utilisateurs selon leur désirabilité.
En fin d’année dernière, Apple a fait l’acquisition de la startup Laserlike, spécialisée dans le machine learning. Le groupe n’a pas indiqué le motif de ce rachat, mais on imagine que l’intégration de ces nouvelles compétences pourrait profiter à Siri.
18/03 | Siri
scroll top