F. Pellerin, fibre : "les opérateurs doivent être contraints de respecter leurs engagements"

25 juillet 2012 à 16h45
0
A l'occasion d'une audition devant le Sénat, la ministre de l'Economie numérique a dévoilé la vision du gouvernement en matière de déploiement du très haut débit. Fleur Pellerin a insisté sur le fait qu'à l'avenir, les opérateurs pourraient être contraints de respecter les engagements qu'ils prennent.

010E000005326170-photo-fleur-pellerin.jpg
Afin d'encourager le déploiement du très haut débit sur l'ensemble du territoire (particulièrement dans les zones moins denses), Fleur Pellerin a donné les premières lignes de sa position en la matière. A ce jour, l'usage de la fibre reste encore peu développé au regard de l'ADSL classique et le gouvernement souhaite que les opérateurs rationalisent leurs investissements en mutualisant leurs ressources.

Dans cette optique, elle affirme que les collectivités locales n'ont « aucune garantie que les réseaux déjà déployés seront utilisé par les opérateurs. Les modèles actuels de déploiement du très haut débit ne sont sécurisés ni pour les opérateurs ni pour les collectivités ». Elle invite donc les sénateurs à la mise sur pied d'une instance nationale de pilotage qui devrait servir de maître d'ouvrage à ces collectivités afin de les assister.

Pour Fleur Pellerin, « ce pilotage national va servir d'observatoire capable de contrôler le rythme de déploiement des investissements. Il aura également la faculté de rappeler à l'ordre l'opérateur historique car les opérateurs doivent être contraints de respecter leur engagements ».

Le gouvernement semble donc avoir entendu l'appel formulé par les professionnels du secteur. Cet « appel de Valence » avait pour but de rappeler aux élus que les opérateurs doivent encore mettre la main à la poche s'ils souhaitent couvrir l'ensemble du territoire. Le texte présenté rappelait alors qu' « un déploiement conforme aux engagements des opérateurs (zone très denses, zone AMII) nécessiterait 7 fois plus d'investissement qu'actuellement, soit trois millions de prises par an ».

De son côté, la ministre demande également à ce qu'une cartographie précise et exacte des réseaux THD soit éditée pour « éviter les doublons ». Enfin, suite au premier projet de loi initié par les sénateurs Hervé Maurey (Union Centriste) et Philippe Leroy (UMP) visant à garantir un accès à Internet d'au moins 2 Mb/s, elle précise que l'objectif du gouvernement est que d'ici la fin du quinquennat « personne ne soit en dessous de 5 ou 6 Mb/s ».

En attendant que ces propositions voient le jour, une table ronde est organisée ce vendredi et portera sur ce sujet. Enfin, un plan national d'action concernant les réseaux à très haut débit sera présenté à l'automne.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top