🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Fibre optique : pourquoi l'immeuble d'en face est fibré, mais pas le vôtre ? L'ARCEP nous répond

17 juin 2020 à 15h33
20

Le président du régulateur des télécoms, Sébastien Soriano, nous explique pourquoi il existe de réelles disparités au niveau de l'équipement FttH, sur deux lieux distants de quelques mètres parfois seulement.

Beaucoup regrettent ou déplorent même que l'immeuble ou bâtiment se trouvant en face de chez eux, juste de l'autre côté de la rue, soit équipé de la fibre optique, et que le leur, non. Comment expliquer que dans une même zone, il y ait encore des inégalités d'accès au FttH, notamment dans les grandes villes ? Nous avons directement posé la question à Sébastien Soriano, le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP), en marge de la publication de son observatoire annuel des marchés des télécoms.

Un vrai cadre dans les zones moins denses

Avant de s'expliquer sur les zones très denses, le cœur de notre question, Sébastien Soriano a rappelé quelle est la situation ailleurs. « Il y a d'abord les zones dans lesquelles le déploiement est encadré par un certain nombre de principes. Il s'agit principalement des zones AMII, sur lesquelles il y a des engagements des opérateurs, des zones placées en RIP et des zones AMEL », a-t-il commenté.

Le patron de l'ARCEP nous explique qu'il existe, sur ces zones, des principes de complétude « qui font que, à partir du moment où la zone est entamée, elle doit être terminée ». Et ici, la pratique est strictement encadrée. Ce qui n'est pas forcément le cas dans les zones dites « très denses ».

Zones AMII, RIP ou AMEL : comment faire simplement la distinction ?

  • Les zones AMII (Appel à manifestation d'intention d'investissement), concernent les zones moyennement denses. 3 600 communes sont progressivement équipées d'une fibre optique financée par Orange et SFR. Ici, à la demande de l'État, l'opérateur assure bien la totalité du déploiement du réseau, et finance intégralement ce dernier, avec un planning bien particulier à respecter.
  • Les zones sous RIP (Réseau d'initiative publique), qui se trouvent dans des zones reculées, sont financées par les collectivités locales, qui peuvent développer leur propre réseau, et ensuite choisir l'opérateur qui le déploiera.
  • Les zones AMEL (Appel à manifestation d'engagements locaux) concernent les zones où les collectivités n'ont pas les fonds nécessaires au développement de la fibre optique. Elles lancent ainsi un appel d'offres et sollicitent le privé pour s'en charger.

Les opérateurs ont plus de liberté dans les grandes villes

Les zones très denses, qui ne concernent que les plus grandes villes de France comme Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg ou encore Toulouse, sont les premières zones de déploiement de la fibre, des zones « où il a fallu commencer avant de réglementer », précise Sébastien Soriano, qui concède qu'il y a eu, par le passé, « un certain pragmatisme en disant "nous avançons sur la fibre, ce qui compte, c'est d'amener du réseau" ».

Pour le président du régulateur des télécoms, « il y a une grande liberté qui a été donnée aux opérateurs qui fait qu'il n'y a pas aujourd'hui de dispositif qui garantit que l'ensemble des locaux doivent être passés », ce qui explique pourquoi votre immeuble n'a pas la fibre, alors qu'il n'est qu'à peine plus petit que celui du trottoir d'en face.

« Nous avons ouvert la question dans notre consultation publique sur l'analyse des marchés de savoir s'il ne faudrait pas envisager un cadre réglementaire plus avancé sur la question. Nous verrons comment les acteurs réagissent à cette question », se demande le dirigeant, qui précise que l'ARCEP n'est pas fermée à l'idée de créer un cadre sur cette zone très dense. « Mais il faut tenir compte de l'existant. Il y a une complexité intrinsèque, je dois le reconnaître », termine-t-il.

Retrouvez la conférence de presse et la présentation intégrale de Sébastien Soriano en vidéo sur Dailymotion.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
16
Guibsou
Et pour les propriétaires d’immeubles entiers devenus séniles qui refusent l’installation de la fibre alors qu’elle est au pied du bâtiment depuis près de 10 ans, on ne peut toujours rien faire ? (oui c’est mon triste cas)
nrik_1584
Poitiers aussi qui était une des premières villes à commencer le déploiement via Orange à l’époque.<br /> Aujourd’hui la plus part des immeubles sont fibrés et les maisons individuelles juste à côté attendent encore pour un bon nombre.<br /> Quant au pourquoi il est assez simple à deviner : entre poser une fibre sur un immeuble comptant plusieurs dizaines de lignes (et d’abonnements potentiels) et des maisons qui ne comptent qu’une ligne chacune le calcul est vite fait question rentabilité.
nrik_1584
Un propriétaire n’a légalement pas le droit de refuser à ses locataires d’avoir la fibre dès lors qu’elle est disponible dans l’immeuble.
wedgantilles
Ce n’est pas aussi simple. Le propriétaire ne peut pas refuser l’installation de la fibre dans l’appartement du locataire.<br /> Par contre pour que la fibre soit installer dans l’immeuble (colonne montante qui distribue la fibre) là il faut des travaux, et ces derniers doivent être accepté par les propriétaires au cours d’une AG. Sans accord la fibre ne peut être installée même si c’est stupide il n’y a pas de recours contre cela car il s’agit bien de travaux même s’ils sont gratuit pour la copropriété.
LedragonNantais
Je rebondis sur ton histoire @wedgantilles. C’est exactement ça. si les co-proprio/syndic d’un immeuble sont des vieux schnoques qui comprennent rien à la techno et qui s’en foutent, bon courage pour les convaincre de fibrer l’immeuble.<br /> C’est arrivé à un ami à Rennes y’a un 1 ans et demi quand il à emménagé dans sont appart. immeuble pas fibré, quasi tous les autres de la rue si. Quand il a demandé au syndic (que des vieux séniles bien sûr) la raison du nom fibrage «&nbsp;ça sert a rien on a déja internet, bha besoin d’un 2e&nbsp;». Vous voyez le genre.<br /> Du coup, l’AG suivante, il a demandé a participé, s’est fait canne a faire un powerpoint en leur montrant tout les avantages de la fibre en racontant du bidon un max du genre «&nbsp;vous enverrez vos 200 photos de vacances a vos petits enfant d’un coup&nbsp;» «&nbsp;les communication en cam seront en full hd ultra fluide et nette&nbsp;» que des arguments marqueteux du genre. Au final les vieux on craqués, et il a eu la fibre par orange.<br /> Perso au prochain déménagement, je ne prendrai plus ce risque=&gt; carte fibre orange=&gt; immeuble/maison pas fibré=&gt; nope. bon courage a ceux dans le cas d’avoir des vieux en syndic ^^
Patrick_Beau
Plus depuis ce premier janvier je crois.<br /> Nous l’avons eu installée (par Orange) il y a peu alors qu’il n’y a pas eu de passage en AG. Je doute qu’Orange s’amuse de passer outre le cadre légal…
wedgantilles
Ca me surprendrai qu’ils puissent le faire sans passage en AG. NE serait-ce que parcequ’il s’agit de travaux et donc qu’il y a besoin de percer (sauf à déjà avoir des gaines) pour installer la colonne montante. Je vois pas comment une entreprise pourrait faire ça comme ça sans accord ou sans même prévenir et avoir un accord. Ne serait-ce que pour accéder aux locaux, et à la cave en général ça ne peut se faire tout seul.
Aurelienazerty
ça se trouve c’est une petit immeuble de moins de 4 logements et/ou que le boitier se trouve dans une chambre télécom dans la rue.
odyxo
j’habite en semi-rural et la fibre est en cours de déploiement depuis 1 an et 1/2. Sur toutes les habitations fibrées, seules 1/3 sont fonctionnelles car la pose de la fibre est faites par des sous-sous-traitants qui font du travail de m€rd€.<br /> pour donner le niveau des techniciens: ils installent le cable fibré dans ma rue et je leur demande «&nbsp;c’est bien la fibre que vous posez?&nbsp;»; reponse du gars (avec un accent des pays de l’Est) : «&nbsp;Oui oui, 5G… très rapide 5G…&nbsp;».
odyssseus
Les pylônes qui permettent d’avoir la 4G sont alimentés par des faisceaux hertziens ou par de la fibre optique je suppose.<br /> Cela sera aussi le cas pour la 5G.
Guibsou
Exact, et quand il n’y a qu’un seul propriétaire, l’AG est vite pliée…
Guibsou
S’il est ici question de mon cas particulier, l’immeuble comprend 12 logements et la fibre est bien au pied de la porte d’entrée.
fg03
Dans ce cas il n’y a que l’amiable et faire pression avec l’ensemble des locataires voire à mutualiser les couts si vraiment le propriétaire ne veut pas débourser un copec sachant que ça apporte de la plus value à son bien et qu’il peut aussi peut-etre déduire fiscalement si ça tombe dans des usages subventionnés (comme l’isolation thermique et d’autres)
Vanilla
Je suis désolé, mais quand il n’y a qu’un seul propriétaire, en théorie il’ y a même pas d’AG, puisqu’il a 100% des parts et 100% des votes, c’est lui qui décide de tout sans rien demander à personne.
Patrick_Beau
Ils ont tout passé dans les gaines existantes de téléphonies, et se servent des colonnes existantes dans mon cas. Les seuls travaux sont entre l’appart et la colonne…<br /> Pour rejoindre les immeubles, je soupçonne les gens qui ont construit l’immeuble d’avoir été intelligent et d’avoir laissé des fourreaux en rab’… Y’a 60 ans…<br /> Et oui, ce sont des petits immeubles de (3+2)*12 logements.
legendaire45
Même soucis chez moi, sauf que le problème vient … de France Telecom<br /> L’entièreté de mon quartier est fibré excepté 4 bâtiments dont le mien et ça depuis 3/4 ans. Leur point commun ? Ils sont tous dans le même carrefour.<br /> Je me suis renseigné, et d’après ce qu’on m’a dit, les travaux à réaliser pour fibrer le bâtiment sont chiants et probablement coûteux. Du coup, ils sont passés au quartier suivant.<br /> Forcément, c’est plus facile comme ça.<br /> Le pire, c’est que quand j’ai emménagé, ils ont mis en place une plaque indiquant que la fibre allait être disponible … sauf qu’ils ont fibré que l’un des deux bâtiments de ma résidence<br /> Bref, il serait temps que quelqu’un leurs dictent enfin des règles strictes et qu’ils fassent les choses bien
D0t_C0m
À 250 balles l’installation fibre chez SFR et vu le travail de salopard proposé par les installateurs je vais rester en ADSL. Mais avec un débit de 920mbps je suis pas non plus trop pressé (Lille)
atmen
@D0t COm, 920 mbps en ADSL? Quelle norme? je pensais, jusqu’à vous lire, que l’ADSL était limité à 25 mbps (ADSL V2+). Je suis très curieux (au niveau technologique) de lire votre réponse., par avance, merci.
jvachez
A partir du moment où une zone est commencée elle doit être terminée ! Mensonge ! Je suis en zone AMII ça fait plus d’un an que certains sont fibrés dans la zone et que rien ne bouge dans ma rue.
Araldwenn
@D0t C0m , ça serait pas plutôt 92Mb/s en VDSL2 ?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La TV Philips OLED 65
Vous êtes de plus en plus connectés : ce qu'il faut retenir du dernier baromètre du numérique
Apple : pas de nouvel iPad cette année, mais du pliant l'an prochain ?
ChatGPT : au tour de Baidu, le Google chinois, de lancer son IA concurrente !
Ce forfait mobile 50 Go à moins de 9,99€ fait beaucoup de bruit pendant les Soldes !
Cette IA de Google est capable de composer la musique que vous lui demandez
Netflix : le partage de compte bientôt payant, comment allez-vous être contrôlé ?
Intelligence artificielle : pourquoi les États-Unis et l'Europe négocient-ils un accord ?
Nouvelle attaque contre TikTok, la plateforme bientôt interdite aux États-Unis ?
Prix de folie pour le Lenovo IdeaPad 3 version Chromebook à retrouver chez Amazon !
Haut de page