Déploiement Fibre optique : SFR sanctionné

09 mars 2017 à 12h38
0
Le rachat de SFR par Numericable survenu en 2014 ne cesse de faire couler de l'encre et de conduire à des amendes pour l'opérateur. Après les accusations de "Gun Jumping" à l'encontre de Numericable, voilà que l'Autorité de la Concurrence épingle le nouveau groupe pour des manquements à ses engagements dans le déploiement de la fibre optique. Des manquements liés au réseau de Numericable.

SFR et Bouygues Telecom ont lancé en 2010 un programme commun de déploiement de la fibre optique FTTH en France. Selon l'Autorité de la Concurrence, SFR n'aurait pas tenu ses engagements.

Un réseau FTTH qui fait doublon avec celui de Numericable ?

Dès l'annonce du rachat de SFR par Numericable, rachat validé par l'Autorité de la Concurrence, la question du programme de déploiement commun entre l'opérateur au Carré rouge et Bouygues Telecom, appelé Faber, avait été soulevée. L'Autorité de la Concurrence estimait possible que le rachat conduise à un ralentissement dans le déploiement de la fibre optique avec technologie FTTH (Fiber to the Home), prévu par le contrat Faber.

0258000005722220-photo-fibre-optique-orange.jpg

Selon l'Autorité, SFR, qui dirigeait le déploiement, aurait été peu incitée à le poursuivre, car le rachat lui ouvrait l'accès au réseau déployé par Numericable, le réseau très haut débit avec technologie FttB. Les deux réseaux auraient pu faire doublon dans certaines villes et certaines immeubles. Numericable avait pris des engagements à ce sujet, mais selon l'Autorité de la Concurrence, le nouveau groupe ne les aurait pas respectés.

Des raccordements trop longs

Numericable avait garanti que SFR aurait continué les raccordements selon les termes prévus par le contrat : deux ans maximum pour relier les immeubles déjà fibrés verticalement (à chaque étage) au réseau horizontal et trois mois pour relier au réseau horizontal les immeubles fibrés verticalement par Bouygues Telecom. De plus, Numericable avait pris l'engagement de prendre en charge, comme prévu par le contrat Faber, la maintenance du réseau.

Selon l'Autorité de la Concurrence, SFR a failli à ces engagements : seulement 42 % des raccordements prévus ont effectivement été réalisés. Côté maintenance, « les délais de traitement des incidents qui se sont produits ont été manifestement excessifs, notamment au regard des standards prévus par le contrat », précise l'Autorité dans son communiqué.

Pour ces raisons, l'Autorité de la Concurrence a décidé d'infliger à SFR une amende de 40 millions d'euros. Ce n'est pas fini : plusieurs injonctions sous astreinte ont été communiquées à l'opérateur propriété de la holding luxembourgeoise de Patrick Drahi Altice, afin que les raccordements soient réalisés sous un délai de 12 mois.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top