Free/YouTube : l'excès de trafic coûte "quelques centimes" selon l'Arcep

Romain Heuillard
Publié le 04 avril 2013 à 12h34
Xavier Niel a justifié hier la « crise de débit » entre Free et YouTube par le surcoût de 5 à 15 euros par mois et par abonné qu'entraînerait sa résolution. Selon l'Arcep, il ne serait que de quelques centimes d'euros.

00A0000005512027-photo-logo-free.jpg
00B4000001559948-photo-logo-youtube.jpg

C'est en substance la conclusion qu'on peut tirer d'un Rapport au Parlement et au Gouvernement sur la neutralité de l'internet PDF d'une bonne centaine de pages, publié par l'Autorité de régulation des communications en septembre 2012. Ce rapport soulève notamment la question de « la compatibilité du principe (de neutralité du Net) avec la croissance soutenue du trafic » (page 3).

En l'occurrence, pour ce qui concerne l'interconnexion entre Free et YouTube, une annexe évalue les « coûts supportés par les FAI pour l'acheminement du trafic sur les réseaux fixes » (pages 88 à 92).

L'Arcep y détaille le calcul du coût moyen en ADSL dégroupé et non-dégroupé (bitstream) selon deux hypothèses :
  • avec une consommation moyenne en heure de pointe de 100 kb/s, ce qui correspondait approximativement à la consommation observée à l'époque (il y a six mois)
  • puis avec une consommation de 300 kb/s qui, au vu de la croissance de la consommation, serait le niveau moyen « d'ici environ 5 ans »
Dans les deux cas, l'accès aux abonnés par le boucle locale de cuivre (location du NRA dans le cas de l'ADSL dégroupé par exemple) représentent le plus clair des frais. Ce coût « n'augmente quasiment pas avec le trafic » et est de l'ordre de 13 euros.

En comparaison, la collecte (entre le NRA et le FAI) et la connectivité (entre le FAI et les fournisseurs de service) sont presque négligeables. D'une hypothèse à l'autre, la collecte passe de 2 à 2,60 euros par abonné par mois en ADSL dégroupé. Quant au peering, « les coûts supportés par un FAI sont de l'ordre de la dizaine de centimes d'euros par abonné et par mois ».

0000014005887414-photo-figure-12.jpg
Evolution du coût mensuel par abonné en fonction de la consommation moyenne pour un profil générique d'opérateur (87% d'accès dégroupés, 13% d'accès bitstream)

Autrement dit selon l'autorité un triplement de la bande passante coûterait moins d'un euro par mois et par abonné, ce sans prendre en compte les baisses du coût des équipements et du transit intervenus entre temps.

Contacté par nos soins, Free « ne communique pas » le détail du calcul qui mène à un surcoût de 5 à 15 euros. Même si l'Arcep reconnait que son calcul, « hautement dépendant des choix technologiques réalisés, ne saurait être généralisé », on peine à croire que Free parvienne à un résultat bien plus de cinq fois supérieur.
Romain Heuillard
Par Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.