Fibre, Hadopi, TVA, mobile : Iliad assure avoir les moyens de ses ambitions

Alexandre Laurent
31 août 2010 à 17h57
0
00964562-photo-staff-iliad.jpg
S'ils ont profité de la conférence de presse organisée à l'occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe pour glisser une allusion à peine voilée à la future Freebox v6, les dirigeants d'Iliad tenaient essentiellement à rassurer sur les chantiers en cours chez l'opérateur, à commencer par la fibre et le mobile, deux terrains sur lesquels il est particulièrement attendu.

Bien que le recrutement de nouveaux abonnés chez Free ait ralenti et suffise à peine à compenser l'érosion enregistrée du côté des clients Alice, Iliad a bouclé un premier semestre record avec, pour la première fois, un chiffre d'affaires qui sur six mois dépasse le milliard d'euros, et contribue à la génération de quelque 218 millions d'euros de trésorerie.

La fibre décolle... doucement

Évoquant une politique d'investissement particulièrement « prudente », Thomas Reynaud, directeur financier d'Iliad, assure que le groupe peut envisager sereinement les dépenses à venir dans le domaine de la fibre et du mobile. Il sera en cela soutenu par une nouvelle ligne de 150 millions d'euros, fournie sous forme de prêt par la BEI (Banque Européenne d'Investissement).

A date, seuls quelques milliers d'abonnés seraient effectivement raccordés à la fibre, mais le total devrait monter à quelques dizaines de milliers d'ici la fin de l'année, promet l'opérateur, qui concède ne relier que des immeubles situés en zone denses. « Pour les zones non denses, il faut attendre la mutualisation des équipements et les co-investissements », résume Maxime Lombardini. L'objectif moyen terme reste donc inchangé : Free dit toujours tabler sur 4 millions de prises raccordées en très haut débit à fin 2012.

En prenant en compte la bascule d'une partie des abonnés ADSL vers la fibre, l'opérateur se dit toujours en phase avec son objectif global de 5 millions d'abonnés à haut débit et très haut débit fin 2011.

Mobile : nous irons au contentieux s'il le faut

Du côté du mobile, il est toujours question d'un lancement début 2012. A date, Iliad indique avoir déjà bien avancé sur la question de l'itinérance 2G (Edge) et de la voix (préalables nécessaires au lancement d'une offre nationale) mais achoppe toujours avec les trois opérateurs installés sur l'itinérance 3G. Nous avons bon espoir d'obtenir un accord, soit directement, soit par le biais d'un contentieux, a expliqué Lombardini, sourire aux lèvres. Sur ce point, Iliad peut effectivement avancer sereinement, puisque les modalités d'attribution de la quatrième licence 3G prévoyaient que l'un des acteurs déjà en place accueille le nouveau venu sur son réseau dès que ce dernier aurait couvert l'équivalent de 25% de la population.

Hausse de la TVA : la commission européenne est un prétexte

Free augmentera-t-il le tarif de son forfait triple play si le gouvernement révise l'assiette de la TVA appliquée sur les activités liées à la télévision de 5,5 à 19,6%, projet actuellement à l'étude suite à une mise en demeure formulée par la commission européenne ? Aujourd'hui, ça n'est pas décidé. On va d'abord essayer de convaincre que ça n'est pas pertinent, indique Maxime Lombardini, avant d'ajouter que « les opérateurs n'auront sans doute d'autre choix que de répercuter cette hausse auprès du consommateur ». « La Commission est un prétexte », a par ailleurs laissé tomber le DG du groupe, « c'est un peu paradoxal d'accorder des aides avec le grand emprunt et tenter de les reprendre de l'autre main en touchant la TVA ».

Hadopi : identification des adresses IP, oui, mais pas sans indemnité

Maxime Lombardini a enfin confirmé que Free se plierait au jeu de l'identification des adresses IP voulu par la loi Hadopi, mais refuserait de le faire sans une juste compensation financière - prévue par la loi. « On n'a pas encore reçu de demande très précise, donc il est difficile de chiffrer (ce que cela représente), il faudrait connaitre les volumes et le rythme », a-t-il indiqué, tout en indiquant que le montant des identifications par adresse IP n'avait rien de « faramineux ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top