Après Prism, une nouvelle fuite évoque Upstream et la surveillance via les câbles sous-marins

01 juin 2018 à 15h36
0
Suite aux premières révélations concernant le programme Prism aux Etats-Unis, de nouvelles données ont été publiées par le Washington Post. Une présentation évoque ainsi un système permettant d'enregistrer des informations directement sur le réseau, en particulier via les câbles sous-marins de communication.

015E000006116942-photo-upstream.jpg

Selon le Washington Post, la NSA dispose de plusieurs atouts dans sa manche. Le journal a publié une nouvelle partie d'une présentation. Cette diapositive décrit sommairement un dispositif baptisé Upstream, censé enregistrer les communications sur les câbles à fibre optique et les infrastructures au fur et à mesure que les données transitent.

Les câbles-sous-marins sont ici clairement évoqués comme des vecteurs rendant possible la collecte de données. Des noms de code sont également présentés comme Fairview, Strombrew, Blarney et Oakstar et semblent représenter les points de collecte aux abords des Etats-Unis.

Upstream pourrait donc servir aux agents de la NSA pour collecter l'ensemble des informations provenant des entités qui ne participent pas au programme (autres que Microsoft, Apple, Facebook...). Le dispositif permettrait donc de pouvoir rassembler des informations provenant de l'étranger.

Ces informations apparaissent comme étant plausibles d'autant que certains spécialistes des questions relatives aux données personnelles comme Jean-Marc Manach précise dans une note publiée sur bugbrother que ce système pourrait être également à l'œuvre en France. « S'il n'existe donc pas, a priori, de Big Brother en France, il a bien des petits frères, installés à l'étranger de sorte d'"exonérer la DGSE de répondre à la loi française", tout en lui permettant d'espionner le trafic Internet », précise-t-il.

L'observateur relaie-là des propos de Reflets.info, ce dernier évoquant la mise en place d'une « infrastructure permettant de faire, techniquement parlant, des écoutes ciblées partout dans le monde depuis des Eagle installés, ici et là, et sur lesquels la DRM, la DGSE, ou tout autre service aurait un accès à distance, alors le rapprochement entre Bull et Amesys s'éclaire sous un nouveau jour ». Les services américains de renseignement pourraient donc ne pas être seuls sur cet épineux dossier du contrôle des câbles sous-marins.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page