P2P : le Royaume Uni veut facturer ayants droit et FAI pour l'identification

25 août 2011 à 17h55
0
Outre-Manche, les FAI ne seront pas les seuls à supporter le coût de la traque des auteurs de téléchargement illégal. Ils factureront en effet aux ayants droits pas moins de 75% des coûts engendrés par cette activité.

00B4000001956984-photo-drapeau-angleterre.jpg
PC Inpact attire notre attention sur le projet d'ordonnance notifié à Bruxelles par le Royaume-Uni concernant le partage des coûts générés par la recherche et le traitement des données liées aux pirates.

Au Royaume-Uni, la lutte contre le téléchargement illégal se fait par le biais d'un rapport de violation des droits d'auteur établi par les ayants droit, qui est ensuite communiqué aux FAI, à qui il incombe d'identifier l'IP des abonnés concernés et de les contacter. Les FAI doivent également conserver ces données, notamment dans le but d'identifier les multirécidivistes. Il existe en outre un organisme d'appel chargé d'étudier les demandes des abonnés contestant les accusations à leur encontre.

Le document notifié mi-août à Bruxelles détaille les divers types de coûts engendrés par la procédure de réponse au téléchargement illégal, qui va de l'identification des contrevenants aux frais de litige lorsque ceux-ci font appel afin de contester leur mise en cause.

On distingue en particulier les coûts liés à la phase d'identification des contrevenants et de notification, qui doivent être pris en charge à 75% par les ayants droit et à 25% par les FAI. A noter que les frais dus aux FAI par les ayants droits sont établis par l'OFCOM, l'autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni, selon les estimations réalisées par l'organisme. Cette catégorie de coûts inclut notamment la « mise en correspondance de l'adresse IP et d'un abonné à la réception d'un rapport de violation de droits d'auteur » mais également le « maintien des contrôles de sécurité et d'accès appropriés concernant les données traitées aux fins établies dans le code, afin de respecter les exigences de la loi de 1998 sur la protection des données ». Une disposition qui met l'accent sur la sécurité des données, ce qui devrait permettre d'éviter le problème survenu en France à ce sujet.

Les ayants droits devront également contribuer, à hauteur de 75% également, aux frais de litige en cas d'appel de l'abonné, les 25% restants étant pris en charge par les FAI et une taxe de 20 livres étant appliquée à l'abonné faisant appel, dont le montant lui sera toutefois reversé si son appel se révèle fructueux.

Rappelons qu'en France, aucun accord n'a pour le moment été trouvé entre, d'un côté, les FAI, qui ne souhaitent pas assumer l'intégralité des coûts, et, de l'autre, la Hadopi, qui n'a pas intégré ces coûts dans son budget. L'exemple du Royaume-Uni sera-t-il ainsi suivi par la France ? Affaire à suivre...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top