Test Sony ICF-C7iP : le plus compact des docks réveil

Aurélien Audy
26 août 2011 à 18h01
0

Sony ICF-C7iP

Qui dit électronique grand public dit invariablement Sony. Cependant, dès qu'on parle accessoires Apple, le géant nippon ne dévoile pas des rayons plein de références. Il n'y en a d'ailleurs qu'une une fois le critère de prix appliqué, l'étrangement nommée ICF-C7iP. C'est le dock radio-réveil que nous testons aujourd'hui !

01C2000004526460-photo-sony-icf-c7ip.jpg
Sony ICF-C7iP


Présentation

L'ICF-C7iP se démarque de la concurrence par son design atypique : petit gabarit, bouille toute ronde et dock rétractable. Si l'idée du dock rétractable apparait bonne, notamment pour éviter une inévitable accumulation de poussière, dans la pratique le tiroir coulissant montre une fâcheuse tendance à branler. La fixation d'un iPhone 4 par exemple, assez lourd, révèle un jeu inquiétant dans la connectique dock...

0000009604526474-photo-sony-icf-c7ip-dock-rentr.jpg
0000009604526476-photo-sony-icf-c7ip-dock-sorti.jpg

Avec le dock rentré puis sorti


0064000004526632-photo-sony-icf-c7ip-antenne-am.jpg
L'antenne AM
Autre spécificité de l'ICF-C7iP : c'est le seul à gérer les grandes ondes. L'antenne est fournie, une vétusté mais qui reste toutefois bien pratique quand on habite dans une contrée reculée où la FM ne passe pas. Le réveil dispose également d'une entrée auxiliaire mini jack 3,5 mm et d'une télécommande. Il peut enregistrer 30 presets radio (20 FM et 10 AM), dispose de la fonction « sleep » mais n'intègre pas de timer. Sony annonce une mise à l'heure automatique, mais il ne s'agit en fait que des passages aux heures d'été/hiver. Côté compatibilité, l'ICF-C7iP fonctionne avec tous les iPhone (même s'il ne mentionne rien sur l'iPhone 4, sorti après lui), iPod touch et nano. Sont également pris en charge les iPod de 4ème et 5ème génération, les mini et classic. Sony livre deux socles adaptateurs.

0000006E04526482-photo-sony-icf-c7ip-t-l-commande.jpg
0000006E04526466-photo-sony-icf-c7ip-commande-arrt.jpg
0000006E04526464-photo-sony-icf-c7ip-bottom.jpg

La télécommande, la connectique arrière et le logement à pile de sauvegarde

Petit bémol en revanche pour ce qui est de la consommation, puisque l'ICF-C7iP nécessite au minimum 1,9 watt en veille avec le rétro-éclairage réduit et 2,2 watts au plus lumineux. Et l'iPhone ne reçoit que 3,9 watts en charge, c'est le dock le plus faible du comparatif.

Ergonomie

Le bilan est mitigé ici. Si on apprécie la généreuse barre de snooze idéalement placée sur le dessus de l'appareil, on déplore en revanche la profusion de touches dans tous les sens. Trois devant, trois sur le dessus (snooze compris), deux de chaque côté et six derrière ! Un réveil conçu pour les poulpes...

0000006404526480-photo-sony-icf-c7ip-top.jpg
0000006404526468-photo-sony-icf-c7ip-cot-1.jpg
0000006404526470-photo-sony-icf-c7ip-cot-2.jpg
0000006404526466-photo-sony-icf-c7ip-commande-arrt.jpg

Des boutons sur le dessus mais aussi de chaque côté et derrière l'appareil. Sans oublier les trois touche en façade...


Après, une fois qu'on est habitué à cette disposition éclatée des commandes, le fonctionnement de l'ICF-7CiP se montre heureusement logique et relativement simple. Restent toutefois plusieurs détails décevants à souligner, comme l'impossibilité d'éteindre complètement l'affichage (notez tout de même qu'il est très discret au plus bas niveau), l'absence d'application iPhone dédiée et de synchronisation automatique de l'heure (déjà mentionnée) ou encore la taille imposante du transformateur.

0000009604526472-photo-sony-icf-c7ip-dimmer.jpg
0000009604526462-photo-sony-icf-c7ip-adapt-secteur.jpg

L'écart maximum de rétro-éclairage et le transformateur massif du réveil


Audio

A en juger par les rayures présentes sur l'appareil de test que nous avons reçu, nous en déduisons qu'il est visiblement déjà passé par de nombreuses rédactions. Aussi, nous mettrons la mauvaise prestation audio sur le compte du vécu du produit. En effet, l'ICF-C7iP grésille et craque à tous les niveaux de volume. Il a sûrement été un peu trop poussé, chose que les membranes des haut-parleurs n'ont pas appréciée. Mais on peut tout de même juger d'un type de rendu sonore pas mauvais... pour un petit réveil. A peu près comme le Siesta iDock de PURE avec davantage de basses.

Conclusion

Difficile de cacher que nous avons été déçus par Sony sur ce dock radio-réveil. En dehors du design sympa, de l'originalité du dock rétractable et de la présence d'ondes AM, l'ICF-C7iP ne présente pas grand intérêt face à une concurrence en rang de bataille. D'autant que le dock rétractable n'est pas forcément qu'un bon point puisque le dispositif fragilise l'appareil. Ce qui pourra le sauver, c'est son prix parfois bradé, l'appareil étant vieillissant : environ 50 € sur les sites les plus aggressifs (dans la limite des stocks). En tout cas, Sony peut clairement mieux faire !

Sony ICF-C7iP

4

Les plus

  • Design sympa / snooze bien placé
  • dock rétractable (peu encombrant)
  • 30 presets / grandes ondes
  • Bradé chez certains commerçants

Les moins

  • Dock branlant / profusion de boutons
  • Son d'un réveil (défectueux sur cette unité)
  • Pas de synchro heure / pas d'appli
  • Consommation / taille transfo.

Ergonomie5

Qualité audio4

Fonctionnalités7

Finition7


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
scroll top