WhatsApp : Facebook pourrait payer une amende en Europe

Par
Le 22 décembre 2016
 0
Le réseau social de Menlo Park pourrait être obligé par la Commission européenne de régler une amende pour son manque d'ouverture sur le partage des données personnelles avec WhatsApp.

Un manquement qui remonte à 2014


Bruxelles accuse l'entreprise de Mark Zuckerberg de ne pas avoir communiqué sur l'existence de la possibilité technique de faire correspondre les profils Facebook et WhatsApp d'un internaute. Facebook aurait dû transmettre l'information dans la documentation soumise aux autorités anti-monopole de l'Union européenne en 2014, lorsque se préparait le rachat de WhatsApp par Facebook.

Margerthe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, estime que Facebook a fourni à Bruxelles une information erronée, voire trompeuse lors de son investigation sur le projet de rachat de WhatsApp. Une violation du Règlement européen sur les concentrations.

Une démarche risquée


Facebook s'est fait lui-même griller en quelque sorte, en annonçant en août dernier le projet de faire correspondre les numéros WhatsApp aux comptes Facebook. Facebook mettait alors en avant l'affichage de publicités « plus pertinentes », de « nouvelles façons de communiquer avec les entreprises », et de nouvelles suggestions d'amis. À l'époque, l'annonce avait attiré la colère des associations de défense de la vie privée, et les autorités de plusieurs États européens ont interdit ce partage. Une interdiction a ensuite été mise en place dans l'ensemble de l'Union européenne, dans l'attente de meilleures garanties sur la protection de la vie privée de la part de Facebook.

Face à cette annonce peu agréable, Facebook s'est empressé de réagir. « Nous respectons la façon de faire de la Commission européenne et sommes confiants qu'une vérification totale des faits confirmera que Facebook avait été de bonne foi », a fait savoir la société dans un communiqué.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top