BlackBerry : le PDG veut une "neutralité" des applications mobiles

22 janvier 2015 à 15h15
0
Pour le PDG de BlackBerry, John Chen, les applications mobiles devraient être assujetties à une certaine législation calquant la neutralité du net

00C8000003867918-photo-logo-blackberry-rim.jpg
Si les fournisseurs d'accès à Internet doivent être soumis à la neutralité du net, BlackBerry estime qu'il devrait en être autant pour les applications. Sur le blog officiel de la société, l'homme affirme ainsi : « Malheureusement tous les fournisseurs de contenus et d'applications n'ont pas adopté cette ouverture et cette neutralité. Contrairement à BlackBerry, qui permet aux utilisateurs d'iPhone de télécharger et d'utiliser notre service BBM, Apple ne permet pas aux utilisateurs de BlackBerry et d'Android, de télécharger le service de messagerie iMessage ».

John Chen ajoute que pour le bon fonctionnement de sa plateforme vidéo, Netflix a poussé les opérateurs à respecter la neutralité du Net, et donc à investir davantage dans leurs réseaux. Mais la société ne s'est pas montrée ouverte pour autant, ni n'a investi dans le développement d'une application pour le système BlackBerry.

Selon lui, cela a créé un écosystème à deux niveaux au sein duquel les utilisateurs de l'iPhone et d'Android sont capables d'accéder à plus de contenus et d'applications que ceux faisant usage d'un autre système d'exploitation mobile. Et d'ajouter : « C'est précisément ce type de pratiques discriminatoires que les défenseurs de la neutralité ont critiqué en ce qui concerne les opérateurs ».

L'idée générale est donc que les différents éditeurs (Apple, Google, Microsoft ou BlackBerry) se distinguent, non pas par leurs applications propriétaires, mais par l'ergonomie apportée par leur OS mobile, et par la manière dont ils exploitent les applications, idéalement disponibles de manière universelle.

Certes, le développement d'applications multi-plateformes constitue un coût non négligeable, notamment pour les jeunes pousses, mais certaines sociétés contournent le problème en mettant à disposition des interfaces de programmation afin de permettre à des tiers d'offrir eux-mêmes le service sur les plateformes de leur choix.

Reste que la société BlackBerry elle-même ne porte pas toutes ses applications sur les plateformes concurrentes. Certaines, comme BlackBerry Travel, sont disponibles sous d'autres marques (WorldMate), mais d'autres sont encore réservées à ses propres smartphones comme BlackBerry Express.

M. Chen a envoyé une lettre au gouvernement américain afin de faire état de la situation et dans l'espoir de se faire entendre.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top