Airbnb rapporte jusqu'à 1 500 € par mois à Paris

0
Avec un tel retour sur investissement, de plus en plus de propriétaires se sont mis à louer leur bien sur Airbnb, surtout à Paris. Une forme de concurrence que dénoncent les hôteliers.

La gronde contre Airbnb se poursuit à Paris, malgré l'entrée en vigueur au 1er octobre d'une taxe de séjour pour les loueurs. L'Umih, principale organisation patronale de l'hôtellerie-restauration, dénonce ainsi une « industrialisation » de la location d'hébergements meublés de courte durée sur les plateformes en ligne, s'appuyant sur l'exemple de loueurs à Paris, l'un d'eux proposant plus de 100 appartements en location...

Par exemple, « Fabien dit qu'il sera toujours disponible durant votre séjour » mais « il propose en réalité 142 appartements à Paris en location sur Airbnb ». « Anne-Sophie, 22 ans, qui aime la mode et voyager et qui propose elle 21 appartements parisiens pour la location... », déplore Roland Héguy, président de l'Umih. Il y a aussi Patrice, qui n'a qu'un logement « mais génère 30 095 euros au mois d'août 2015 », ajoute-t-il.

« Nous sommes face à des offres mensongères car l'hôte pense avoir affaire à des personnes qui louent leur propre appartement, et qu'ils vont vivre une expérience unique, c'est faux », souligne Laurent Duc, de la branche hôtel à l'Umih. Le syndicat dénonce le « phénomène rampant » de la location d'hébergements meublés de courte durée sur Airbnb mais aussi des sites comme HomeAway, Abritel, ou Homelidays. Celui-ci s'est appuyé sur les données d'Inside Airbnb et des déclarations d'Airbnb. Les chiffres concernent Paris.


03E8000008216104-photo-airbnb-paris.jpg


Le business Airbnb à Paris : les chiffres

On apprend que « 20 % des annonces sur Airbnb à Paris sont portées par des multipropriétaires et pèsent un tiers du chiffre d'affaires généré par Airbnb », que « 20 % d'offres sur Paris rapportent plus de 1 500 euros par mois et génèrent 75 % du chiffre d'affaires Airbnb » et qu'enfin, « 35 % des offres Airbnb sont disponibles plus de 120 jours par an sur Paris, représentant 74 % de son chiffre d'affaires », indique-t-on.

« On ne s'est jamais opposé à ce type de plateforme de location sur le principe mais on note une nette accélération avec des loueurs qui passent entre les mailles du filet, ce n'est plus possible », ajoute Roland Héguy, selon qui Paris dénombre « une offre incontrôlée de 35 428 logements sur le site d'Airbnb quand celui-ci ne propose que 6 361 appartements en location pour la ville de San Francisco, où il a son siège ! »

Des tensions sur le marché immobilier

Si les hôteliers dénoncent un manque à gagner causé par cette forme de concurrence, le débat autour d'Airbnb concerne également l'offre en matière d'immobilier. Quand les propriétaires préfèrent louer leur logement au jour ou à la semaine sur ce genre de plateforme, le retour sur investissement - surtout dans une ville touristique comme Paris - peut être bien supérieur à celui d'une location classique à l'année.

Airbnb est d'autant plus séduisant pour ces propriétaires depuis l'entrée en vigueur de la loi Alur et de l'encadrement des loyers à Paris. Les deux effets conjugués tendent à réduire l'offre locative dans la capitale. Et mécaniquement, ils constituent un levier d'inflation. À San Francisco, berceau d'Airbnb, un référendum réunissant hôteliers, syndicats et organisations de quartier tentera de juguler l'ampleur du phénomène.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Linky : un bug à plus de 14 000 euros pour un habitant de Quimper
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Des ingénieurs tentent de battre le record de vitesse terrestre avec un véhicule zéro émission
Google envisage de placer les données de ses utilisateurs britanniques sous juridiction américaine

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top