MagicEvent, ce français qui veut défier Airbnb sur les voyages d'affaires

28 septembre 2015 à 12h12
0
Devenir un Airbnb centré sur les besoins des professionnels, c'est ce que développe MagicEvent depuis plus d'un an. La plateforme s'attire le soutien de nouveaux investisseurs.

L'intérêt pour les voyages d'affaires chez les particuliers se confirme. La plateforme française MagicEvent, créée en 2014 et que l'on surnomme « le Airbnb des professionnels », vient de lever 1,5 million d'euros, moins d'un an après avoir obtenu 1 million lors d'une précédent tour de table. Une opération qui va de pair avec le développement de la société, en pleine croissance, et qui doit l'aider à mieux se faire connaître.

MagicEvent a attiré à son capital Benoît Bassi, président de Bridgepoint Business France, Michael Benabou, cofondateur de Vente-Privée, Bpifrance ainsi que plusieurs sociétés d'investissement. De 2 000 logements recensés il y a un an, la plateforme a atteint les 10 000 aujourd'hui, et vise les 100 000 à la fin 2016. Avec une différence de taille comparé à Airbnb, « les professionnels ne dorment pas chez l'habitant, il n'y a pas de logique de rencontre », précise la directrice marketing, Bérengère Bonnet. Ce sont des logements complets

Des services pour les pros

Cela va du studio de 20 mètres carrés proche d'un centre de congrès en plein Paris, idéal pour les voyageurs d'affaires solitaires, à la villa à Cannes, adaptée aux déplacements en équipes, en passant par la péniche. Et ils partagent un point commun : chaque logement est sélectionné par MagicEvent selon une batterie de critères tels que ses équipements, sa proximité avec un centre ou son confort, noté d'une à cinq étoiles.


03E8000008184088-photo-magicevent.jpg
Selon la typologie de logement, le prix de la nuit s'étend de 50 à 500 euros - Crédit : MagicEvent.


Pour se différencier d'Airbnb - présent sur les voyages d'affaires depuis un an et qui annonçait cet été avoir attiré un millier d'entreprises et avoir levé 1,5 milliard de dollars - le français mise sur les services annexes : transfert depuis l'aéroport ou au parc d'exposition en VTC, appel à un interprète, commande d'une clé 4G et du petit-déjeuner, service de baby-sitter pour les personnes qui se déplacent en famille, et d'autres à venir.

« Ces services sont assurés par un partenaire chargé de fédérer plusieurs prestataires », souligne la directrice marketing. À terme, certains « seront directement intégrés dans la plateforme ». Il s'agira de services inscrits dans la mouvance de l'économie collaborative, comme du partage de véhicules ou de la location de bureaux. L'année prochaine, MagicEvent recensera également des appart'hôtels. Ce n'est « plus dans le collaboratif », reconnaît Bérengère Bonnet, mais cela aidera la plateforme à garnir son offre.

Étroitement lié aux salons

Comme sur Airbnb, certains loueurs risquent de se placer en porte-à-faux de la loi Alur. Depuis le 24 mars 2014, c'est elle qui définit la location de meublés touristiques, et la plafonne à 4 mois cumulés par an. Bérengère Bonnet explique que les bailleurs, qui confient majoritairement la location de courte durée à des agences, sont informés de cette durée légale en amont, mais reconnaît aussi qu'il est « dur de contrôler ».

Cela ne devrait pas freiner l'essor de la start-up française, qui s'attaque à un marché que le cabinet Xerfi évalue à plus de 300 milliards de dollars dans le monde cette année. Pour simplifier au maximum les voyages d'affaires, la botte secrète de MagicEvent est de se vendre en marque blanche aux organisateurs de salons. Un univers que connaît bien son fondateur, Valéry Linÿer, qui était auparavant directeur chez Comexposium.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Call of Duty Black Ops 3 : pas de campagne solo sur PS3 / Xbox 360
Le Lumia 950 XL dévoilé en images avant l'heure ?
Silent Circle présente son Blackphone 2
Drones, le marché français encore à 2 vitesses
Apple : 13 millions d'iPhone 6s et 6s Plus écoulés en trois jours
Mark Zuckerberg à l'ONU : Internet est essentiel pour résoudre les problèmes mondiaux
Affaire Volkswagen : Bosch aurait fourni le logiciel pour
Microsoft : bientôt un casque VR concurrent de Google Cardboard ?
Aucune campagne solo présente sur Rainbow Six : Siege
YouTube payant : deux services pour 10 dollars ?
Haut de page