Oracle entre sur un marché dominé par VMware

Ariane Beky
13 novembre 2007 à 11h42
0
00601116-photo.jpg
Qui peut arrêter oracle ? Le spécialiste américain du progiciel et des bases de données se lance dans la virtualisation, un marché dominé par l'éditeur spécialisé VMWare, une filiale d'EMC Corp.

Dévoilé lundi, lors d'une conférence utilisateurs à San Francisco, Californie, le logiciel de virtualisation de serveurs « Oracle VM » est censé être « trois fois plus performant » que les offres concurrentes.

Basé sur l'hyperviseur open source Xen, le logiciel Oracle VM sera proposé en téléchargement gratuit à partir du 14 novembre 2007 sur le site Internet de l'éditeur. Parallèlement, Oracle fournit du support « 24X7 » facturé par système sur lequel Oracle VM est installé, de 499 dollars par an (jusqu'à deux Processeurs par système) à 999 dollars par an (nombre illimité de processeurs).

Marché prometteur, la virtualisation consiste à faire fonctionner plusieurs systèmes d'exploitation sur un minimum de serveurs physiques. Elle permet aux entreprises utilisatrices de réduire de manière significative leurs coûts informatiques.

Sur ce marché entrent en concurrence des acteurs comme les spécialistes VMWare, Citrix (acquéreur de XenSource), le généraliste Microsoft ou encore les éditeurs de solutions open source pour entreprises et . L'arrivée d'Oracle va accélérer la dynamique concurrentielle.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top