Yahoo n'envisage pas de lancer de 'Yahoo Phone' pour contrer Google

Alexandre Habian
08 novembre 2007 à 14h14
0
Alors que Google a dévoilé sa stratégie en matière de téléphonie mobile avec sa plateforme « Android », ne compte pas suivre cette voix pour s'imposer dans le secteur des OS mobiles, la société désirant se focaliser sur celui dédié au monde de la publicité mobile.

C'est que qu'à affirmé à Reuters Marco Boerries, le responsable de la partie mobile de Yahoo. Selon lui, le second géant des moteurs de recherche sur Internet compte vérouiller le marché de la distribution de téléphones mobiles en fournissant sa suite logicielle « Yahoo GO! » avant même que Google ne mette sur le marché ses premiers terminaux prévus pour être lancés à la mi 2008 par LG, , HTC ou Samsung. L'objectif est clair; si Yahoo fournit gratuitement sa suite logicielle mobile aux constructeurs de terminaux, cela lui assure en échange des centaines de millions de mobinautes potentiels pour générer du trafic sur ses pages Internet mobiles.

Et pour cela, Yahoo a une stratégie qui repose en trois points. Premièrement : ne pas se lancer dans la conception de design logiciel pour se focaliser sur le marché de la publicité mobile. « Le but est de savoir qui va lancer son arsenal le plus important pour recruter à la fois de nombreux partenaires et mutiplier les pages vues ». Ces pages vues sont un élément clé pour démocratiser les usages de la publicité sur mobile. D'ailleurs, selon Marco Boerries, la stratégie de Google est risquée car elle peut provoquer une crainte de la part de certains acteurs du marché en voulant trop de diversifier.

Deuxièmement, Yahoo continue de promouvoir principalement son portail web de recherche mobile. Pour cela, ce sont des partenariats avec des opérateurs mobiles et des constructeurs de terminaux qui sont en cours de finalisation. Yahoo a d'ailleurs déjà signé des partenariats dans ce sens en intégrant les logiciels de recherche, d'email ou de cartes numériques sur des terminaux de Nokia, Motorola, Samsung, LG Electronics ou HTC. Seul Sony Ericsson n'a pas à ce jour signé de partenariat avec Yahoo. Du côté des opérateurs, Yahoo a signé avec Vodafone en Angleterre, avec Hutchison ou encore avec l'opérateur Espagnol .

Troisièmement, développer le marché de la publicité sur mobile. A cette occasion, Yahoo a déjà signé des accords de gestion des publicités avec six opérateurs d'Asie du sud-est et d'Inde. Le nouveau marché qui sera développé sera le nord de l'Asie, Yahoo discutant avec des opérateurs à Taiwan, Corée du Sud, Hong Kong ou en Malaisie. Et toujours selon Marco Boerries, Google pourrait être confronté à certains problèmes rencontrés par des opérateurs mobiles au sujet d'un partage des revenus générés sur de nouveaux terminaux. « Peu importe l'argent que Google est prêt à faire sur la publicité, il sera sûrement dédié aux subventions des opérateurs », ajoute-t-il.

Pour terminer, assez ironiquement, si Google envisage réellement de lancer une plateforme ouverte à tous les acteurs du monde de l'Internet, rien n'empêchera Yahoo de développer ses propres services mobiles dans la nouvelle plateforme Android. « Si Android est vraiment open source, nous pouvons en tirer tous les avantages. Personne ne nous interdit de le faire », parlant de l'intégration potentielle de ses logiciels dans le système d'exploitation mobile de Google.
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top