Le Web 3D dans une stratégie multi canal

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000000636416-photo-philippe-perez.jpg
Qu'il s'agisse de commerce, de marketing ou de formation, le web s'impose jour après jour comme un véritable canal de diffusion et s'intègre de plus en plus dans des stratégies multi canal mixant online et offline.

Après le temps des early adopters, « pure player » et grands groupes, c'est maintenant l'ensemble des entreprises qui développent ce type de stratégies. Le nombre de site de e-commerce des TPE/PME a cru de 70% sur le premier quadrimestre 2007, les visites progressent de 64%, les ventes de 96% et le chiffre d'affaire de 125%. Le e-learning s'intègre dans des stratégies de « mix-learning » mêlant formations présentielles et formation à distance et est devenu en quelques années un marché en pleine expansion où les principaux acteurs doublent leur chiffre d'affaire d'une année sur l'autre. Enfin la part du web dans les stratégies de marketing et communication est en constante progression.

Au-delà de ces belles avancées, il convient de s'interroger sur le bénéfice utilisateur et sur la qualité de la relation client que ce canal web apporte. Ils sont évidents mais d'une certaine manière connaissent des limites inhérentes aux technologies web actuelles qui restent en grande partie 2D et asynchrones. En clair, il manque au web 2D actuel, la communication temps réel, la vision de l'espace et l'interaction multi-utilisateurs que seules des solutions web 3D collaboratives peuvent aujourd'hui apporter.

C'est là toute la limite du « e » (e-commerce, e-marketing, e-learning) qui est actuellement privé des bases de la communication directe (se voir, parler, interagir) nécessaire à toute bonne relation client. C'est là également que le « v » (v-commerce, v-marketing, v-learning) prend tout son sens et constitue un apport majeur au web en recréant sous forme numérique, virtuelle, les interactions qui ont lieu dans la vie réelle.

En cela, la présence d'avatars, véritables « jumeaux virtuels » des personnes réelles dans les espaces web 3D, prend tout son sens. Il s'agit bien, au travers de mouvements, d'animations réalistes du corps et du visage, mais aussi de l'utilisation de toute une palette d'outils de communication temps réel (VoIP, chat, Webcam) de recréer les conditions précises des interactions réelles et ainsi d'améliorer la relation client, de lui apporter un supplément d'âme et d'émotion qui très certainement dépasse même ce que l'on peut faire en réel.

Il faut pour cela inverser la tendance actuelle des mondes virtuels qui proposent de déconnecter virtuel et réel pour s'offrir une nouvelle vie, une seconde vie qui serait une revanche sur un réel déceptif pour au contraire reconnecter le virtuel au réel, en faire le prolongement numérique de sa vie réelle avec des possibilités augmentées (rencontrer dans un espace virtuel sous forme d'avatar des personnes que l'on aurait jamais pu croiser dans la vie réelle et interagir avec elles de manière synchrone).

La nouvelle économie est une économie de l'immatériel et du numérique mais qui bien évidemment doit s'appuyer sur le réel (et la réalité humaine en particulier) dans toute sa complexité, pour que le virtuel devienne réalité.

0226000000636414-photo-i-maginer.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Linux : ATI prend (enfin) en charge la 3D AIGLX
Intel Penryn 45 nm : un aperçu des performances
Future page d'accueil Clubic : RC1 lancée
AT&T prêt à racheter EchoStar ou DirecTV ?
Pluie d'images sur  Sudden Strike III
Brevets technologiques : Sandisk poursuit 25 firmes
Stockage : IBM acquiert NovusCG
SiRFstudio : SiRF veut standardiser les applications de géolocalisation pour mobiles
Version collector et patch pour  Arx Fatalis
Haut de page