QlikTech veut séduire le marché français du décisionnel

0
00622792-photo.jpg
Sur un marché de l'informatique décisionnelle dominé par les généralistes du progiciel (Oracle à travers le rachat d'Hyperion, via l'acquisition de Business Objects), QlikTech cherche à se démarquer. Fort de 130 références 'clients' en France (LaMondiale, 3M France, .com, etc.), l'éditeur de solutions de Business Intelligence (BI) vient d'ouvrir sa propre filiale dans l'hexagone.

Jusqu'ici, la promotion et l'intégration locale des logiciels d'analyse du groupe étaient assurées par des prestataires tiers. Selon les termes de Gaude Prat, directrice marketing France de QlikTech, la progression du chiffre d'affaires et le fort potentiel du marché français ont amené l'éditeur « à assurer une présence directe ». Le CA France de QlikTech a atteint 2 millions d'euros en 2006, et devrait franchir les 5 millions d'euros cette année. Globalement, chez les éditeurs de BI, QlikTech aurait enregistré la plus forte croissance au monde ces trois dernières années, d'après IDC.

QlickTech cible plus particulièrement les entreprises de taille moyenne avec QlikView, une suite d'analyse décisionnelle qui, selon l'éditeur, rompt avec les technologies existantes « pour fournir des analyses à tous les utilisateurs (d'une même entreprise), rapidement et à un coût intéressant ». La société a été fondée en Suède, son siège est installé aux Etats-Unis, en Pennsylvanie.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page