Jonathan Benassaya, Deezer.com : "Je ne crois pas au principe de la musique payante"

Jérôme Bouteiller
23 août 2007 à 11h15
0
Co-fondateur de Deezer.com (ex BlogMusik.net), Jonathan Benassaya revient sur son récent accord avec la Sacem, son changement de marque et les projets de développement de cette plate-forme gratuite de musique à la demande.

00FA000000570983-photo-jonathan-benassaya.jpg
Jonathan Benassaya
JB - Jonathan Benassaya, bonjour. BlogMusik.net devient Deezer.com. Pourquoi ce changement de nom ?

J.Benassaya - Tout simplement parce que nous n'étions pas un blog, que le K de musiK n'était pas facile à mémoriser et que le .net est moins bien qu'un .com. Deezer nous semble être une bien meilleure marque pour notre service.

JB - Quelles sont les modalités exactes de votre accord avec la Sacem ?

J.Benassaya - Ces modalités sont confidentielles. Je peux simplement vous dire qu'il s'agit d'un partenariat innovant, qui reprend certains des principes qu'applique la Sacem sur d'autres médias tels qu'un intéressement sur nos revenus.

JB - Quelle est l'audience de Deezer ?

J.Benassaya - Nous ne communiquons pas sur notre audience globale. Je peux vous dire que nous avons au moins 40 000 visiteurs uniques en France, que la France représente désormais moins de 50% de notre audience, que nous affichons plusieurs dizaines de millions de pages par mois et que nous avons 300 000 inscrits sur notre site.

JB - Comment monétisez vous cette audience ? Quels sont vos revenus ?

J.Benassaya - Le site vient d'être lancé et nous n'avons réalisé pour le moment qu'un chiffre d'affaires de l'ordre de quelques dizaines de milliers d'euros, essentiellement grâce aux revenus des liens sponsorisés et des bannières publicitaires. Nous proposons également des liens pour télécharger de la musique sur iTunes mais les revenus du programme d'affiliation sont encore assez marginaux.

00FA000000569523-photo-deezer.jpg
Deezer.com
JB - En plus de l'écoute de fichiers gratuits, pourriez vous vous-même proposer du téléchargement payant ?

J.Benassaya - Non, je ne crois pas au principe de la musique payante. Deezer est une société et nous ne sommes pas des philanthropes. Notre modèle repose essentiellement sur la monétisation des flux par la publicité. C'est d'ailleurs une alternative crédible au piratage qui permet enfin de monétiser des flux qui jusqu'à présent échappaient à l'industrie musicale.

JB - Recherchez vous des fonds pour développer Deezer ?

J.Benassaya - Nous sommes effectivement en phase de levée de fonds auprès d'investisseurs français et étrangers. Je ne peux pas vous donner le montant recherché mais l'unité de compte est le million d'euros. Ces fonds permettront de consolider notre positionnement web mais également d'investir sur de nouveaux canaux de diffusion pour accompagner nos utilisateurs, au bureau, à leur domicile et en mobilité.

JB - Jonathan Benassaya, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top