Rewind TV d'Orange déplait à Free & Neuf Cegetel

Free et remettent en cause le partenariat exclusif établi entre Orange et France Télévisions au sujet du service de vidéo à la demande (VOD) Rewind TV, récemment annoncé par la filiale Internet de France Télécom. Du fait de la mission de service public des chaînes du groupe France Télévisions, les deux fournisseurs d'accès estiment qu'ils devraient pouvoir profiter de cette offre de programme dans les mêmes conditions que celles accordées à Orange. Ils ont donc fait part de leurs griefs, par courrier, à la direction de France Télévisions ainsi qu'au ministère de la Culture.

00529555-photo-logo-france-television.jpg
Rewind TV fonctionne sur le principe du « catch-up TV » : le service propose aux téléspectateurs une séance de rattrapage pour les contenus dont ils auraient manqué la diffusion sur les ondes. Lancé d'ici la fin de l'année, il devrait permettre aux abonnés Orange d'accéder en exclusivité aux programmes (magazines et émissions de divertissement, les longs métrages et les journaux d'information étant exclus) des chaînes France Télévisions sur le mode de la vidéo à la demande, pendant les sept jours qui suivent leur diffusion. Rewind TV est censé s'adresser aussi bien aux abonnés ADSL, via leur Livebox, qu'aux abonnés mobiles.

« S'il devait être confirmé, cet accord constituerait une atteinte grave à la mission de service public des chaînes du groupe France Télévisions », explique Jacques VEYRAT, président de Neuf Cegetel, dans un courrier dont les propos sont rapportés par l'AFP. « Comment justifier que près de la moitié du public - celui qui n'a pas choisi Orange comme opérateur haut débit ou mobile - soit privé de ce nouveau mode d'accès aux contenus financés par la redevance ? »

« Nous demandons à avoir le droit de diffuser aux mêmes conditions que celles accordées à France Télécom les programmes de vidéo à la demande. L'accord a été signé en catimini. Pourtant les chaînes de France Télévisions captent 40% de l'audience et les programmes sont financés à près de 65% par la redevance », réclame de son côté Maxime Lombardini, nouveau directeur général d'Iliad, dans une lettre citée par le Figaro.

Orange, comme le groupe France Télévisions, rétorquent de leur côté qu'il s'agit d'un partenariat classique, et que les récriminations des deux FAI n'ont rien de fondé. Il appartiendra sans doute au Conseil de la concurrence d'en juger.
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Volkswagen a dévoilé son modèle électrique ID.6 au Salon de Shanghai
Fitbit lancerait un nouveau bracelet connecté « élégant » sobrement nommé Fitbit Luxe
L'Apple Mac mini (2020) dans sa version 256 Go en promotion (-10%)
La pénurie de semi-conducteurs met à l’arrêt les usines de Stellantis (Peugeot/Citroën)
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Euro numérique : le respect de la vie privée est la principale préoccupation des Européens
Tesla règle ses comptes (à l'amiable) avec son ex-employé parti chez Xpeng
Une pénurie de HDD / SSD ? Les cryptos et le proof of space en cause
Le Bitcoin, outil privilégié pour financer des activités criminelles ? C'est faux, d'après un rapport d'un ancien patron de la CIA
Haut de page