AMD revient sur le projet Fusion et le GPGPU

01 juin 2018 à 15h36
0
Dans une interview accordée au site italien Hardware Upgrade - retranscrite en anglais - Giuseppe Amato, directeur des ventes et du marketing pour la zone EMEA chez AMD, revient sur le projet Fusion et le concept de GP-GPU (General Purpose Computing on Graphics Processing Units) tel que le conçoit la firme de Sunnyvale. Pour mémoire, le principe du GP-GPU consiste à utiliser le processeur graphique dans un but plus généraliste que celui auquel il est normalement dédié, afin par exemple d'en faire un coprocesseur.

Concernant Fusion, les plans définitifs ne sont pas encore arrêtés, mais Giuseppe Amato précise que cette nouvelle architecture, censée rapprocher CPU et GPU, n'implique pas forcément que les deux éléments soient assemblés au sein d'une même puce. Un design à plusieurs puces est tout à fait envisageable, et l'on pourrait imaginer de relier un GPU de type Radeon HD 2400 à un processeur via un lien Crossfire, pour ensuite connecter ensemble plusieurs éléments Fusion et autoriser, par exemple, la mise en parallèle de plusieurs Processeurs graphiques.

« Après avoir développé un processeur nativement quadri-coeur, AMD dispose maintenant des technologies nécessaires au développement d'architectures Fusion. Qu'il s'agisse d'une solution avec plusieurs coeurs intégrés sur le même die, comme nous le faisons avec Barcelona, ou d'un assemblage multi-die composé de deux dies de silicium installés au sein d'un même ensemble », explique Giuseppe Amato.

000000C800381323-photo-amd-ati-fusion-1.jpg
000000C800381324-photo-amd-ati-fusion-2.jpg


Associé à Fusion, le concept de GP-GPU prendrait tout son sens. Il serait ainsi possible de concevoir des machines flexibles, capables de répartir la charge de travail entre les différents éléments disponibles, en tirant parti des spécificités de ces derniers, de façon à optimiser les performances. Aujourd'hui, le développement d'applications destinées aux GPU est encore anecdotique, mais les choses devraient rapidement s'accélérer. « D'ici 2010, nous pouvons supposer qu'un véritable compilateur temps réel, capable de déterminer quel code exécuter en fonction des ressources disponibles, à choisir entre un CPU, un GPU ou d'autres accélérateurs spécifiques, sera disponible », affirme Amato. L'API DirectX 11 de Microsoft, prévue aux environs de 2009, servira notamment ce propos.

En attendant que Fusion prenne forme et que les véritables applications pratiques du GP-GPU prennent forme, Giuseppe Amato a également tenu à préciser certaines des rumeurs relatives au passage d'AMD à un modèle de type « fabless », où toute la production serait confiée à des sous-traitants. Il explique que les propos d'Hector Ruiz, CEO de la firme, ont été mal interprétés : si AMD envisage effectivement d'adopter un modèle fabless pour des produits comme les GPU ou les chipsets, il n'est pas question aujourd'hui d'arrêter la production des processeurs.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page