Les militaires mettent en joue Windows Live OneCare

06 juillet 2007 à 11h42
0
000000BE00442398-photo-boite-windows-live-onecare.jpg
Nos confrères de 01Net, publient aujourd'hui une actualité sur les résultats peu glorieux obtenus par l'antivirus de Microsoft, Windows Live OneCare, suite aux tests menés dans les laboratoires de l'Ecole supérieure et d'application des transmissions de Rennes, une école qui dépend directement du ministère de la Défense. On le savait déjà, Windows Live OneCare est loin de faire des étincelles dans les divers tests d'efficacité, malgré la sortie récente d'une version 1.6 un peu plus efficace qui a value à Microsoft l'obtention de quelques certifications supplémentaires (voir Windows Live OneCare reçoit plusieurs certifications).

Les équipes du laboratoire de virologie et de cryptologie publieront prochainement les résultats de leurs tests et nos confrères de 01Net ont pu mettre la main sur ce rapport. Les tests subits par OneCare sont de deux ordres : tests classiques avec des souches connues et reconnues de codes malveillants et test du comportement de OneCare face à des menaces inconnues.

Sur le premier test, les chercheurs ont soumis 89 584 virus de tous ordres (macro-virus, virus DOS, virus Windows 16/32, compressés ou non, etc) à Windows Live OneCare. Sur cet échantillon, Windows Live OneCare n'a reconnu que 26 291 virus soit un pourcentage plutôt faible de 29,35%. A noter, que Norton Antivirus n'aurait détecté que 25 593 virus sur le même échantillon alors que Kaspersky a détecté 100% des virus. Selon le Lieutenant-Colonel Eric Filiol, ce résultat mitigé pour OneCare s'explique par le fait que le logiciel de Microsoft se base exclusivement sur une base de signatures.

000000C300443763-photo-windows-live-onecare-1-5-fr-3.jpg


Sur la seconde partie des tests, OneCare a notamment été soumis à un keylogger, un programme enregistrant vos frappes au clavier, développé en interne. Aucun des trois logiciels ne l'a détecté (Norton, Microsoft et Kaspersky). Soumis à l'installation de BackOrifice 2000, Windows Live OneCare n'a pas bronché alors que Norton et Kaspersky ont donné l'alerte. Enfin, les antivirus ont été soumis à un cheval de Troie développé là encore en interne. Résultat : zéro pointé pour les trois antivirus du comparatif qui ne détectent pas le programme. En revanche, le pare-feu de OneCare détecte une menace tout comme celui de Kaspersky.

En guise de conclusion, l'équipe française du laboratoire de virologie et de cryptologie indique : « OneCare est donc en retrait par rapport à ses concurrents et, qu'à ce jour, il représente une solution encore imparfaite pour concurrencer sérieusement les produits bien établis ». Reste à voir quelle sera la réaction de Microsoft.
Modifié le 18/09/2018 à 15h10
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top