Apple : annonces en direct de la WWDC 2007

le lundi 11 juin 2007
00fa000000514948-photo-wwdc-2007.jpg
Comme prévu, Apple a annoncé officiellement ce jour des nouveautés concernant l'arrivée de son prochain système d'exploitation : Mac OS X Leopard (10.5), successeur de l'actuel Mac OS X Tiger (10.4). Le président d'Apple, Steve Jobs doit donc lever (enfin) le voile sur les fonctionnalités tenues jusqu'à présent secrètes de Leopard. D'autres « surprises » sont toutefois attendues. Voici donc les informations obtenues depuis le keynote. Toutes les photos sont signées Engadget.

Des jeux sur Mac ?!

Le keynote commence avec quelques piques à destinations de Microsoft (Apple doit tout stopper, Leopard est perdu face à Vista et le Zune a complétement devancé l'iPod). Steve Jobs revient ensuite sur le succès des Mac Intel.

012c000000515499-photo-steve-jobs-wwdc-07-c-engadget-com.jpg


Apple avec EA promet l'arrivée de gros jeux 3D pour les Mac : C&C3, Battlefield 2142, Need For Speed Carbon, Harry Potter, Madden et Tiger Woods 08. John Carmack (id Software) rejoint la scène pour parler de son prochain projet de jeu 3D qui sera disponible sur Mac, PC, PS3, Xbox 360 et pourrait exploiter près de 20 Go de textures.

Leopard : 10 nouveautés parmi 300 annoncées

Steve Jobs enchaîne sur les systèmes d'exploitation. Apple aurait déjà vendu plus de 22 millions de Mac OS X Tiger. Il reste 23% d'utilisateurs de Panther et 10% d'utilisateurs de versions plus anciennes. Apple Mac OS Leopard prévu pour le mois d'octobre devrait intégrer plus de 300 nouvelles fonctionnalités, Steve Jobs va en présenter aujourd'hui 10 principales :

012c000000515507-photo-steve-jobs-nouveaut-s-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg


Leopard présentera une toute nouvelle interface. La même que celle de Tiger, mais avec des effets de transparence améliorés. Elle présentera une nouvelle barre de menus, un nouveau dock et « Stacks » qui permettra de « faire le ménage simplement sur son bureau ». Ce dernier sera capable de créer des dossiers et de les remplir automatiquement avec des fichiers adéquats. Ainsi, un dossier « Download » récupérera automatiquement les fichiers téléchargés depuis internet. Le tout viendra s'afficher dans le dock.

00fa000000515500-photo-apercu-dock-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg
00fa000000515501-photo-aper-u-icone-download-leopard-wwdc07-c-engadget.jpg


Les îcones seront accompagnés d'effets de transparence et de reflets. Steve Jobs démontre comment Stacks peut « agréger » des fichiers PDF dans un dossier unique, facilement repérable et accessible depuis le dock. Vient ensuite la présentation du « nouveau Finder » avec une nouvelle Sidebar. Il est désormais possible d'effectuer des recherches sur d'autres Mac et sur des serveurs depuis le Finder. Via .Mac, il est possible de naviguer au sein de fichiers d'autres Mac et de les partager via Internet et de mettre en évidence les différences entre plusieurs fichiers.

Cover Flow, le système de navigation 3D par pochette a été amélioré. Initialement, il était réservé aux fichiers musicaux, maintenant il s'étend à l'ensemble des fichiers (images, vidéo, PDF ...).

012c000000515508-photo-aper-u-coverflow-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg
Nouveau Cover Flow


La fonction « Quick Look » permet de prévisualiser les contenus des fichiers sans les ouvrir, il utilisera un système de plug-in pour prendre en charge de très nombreux types de fichiers.

Leopard sera entièrement 64 bits. Aussi bien au niveau du noyau Unix, qu'aux modules complémentaires (Cocoa...). Leopard pourra également faire fonctionner les applications 32 bits. Steve Jobs montre comment ouvrir une photo de 4 Go est plus rapide en 64 bits plutôt qu'en 32 bits (2 à 3 fois plus rapide).

012c000000515509-photo-slide-leopard-64-bits-wwdc-07-c-engadget.jpg


Core animation doit offrir à Leopard la possibilité de proposer des applications accompagnées d'effets d'animations très poussés en exploitant les capacités des Cartes Graphiques. Steve Jobs montre une mosaïque de vidéos (lues de façon simultanée) exploitant Core Animation dans laquelle il est possible de naviguer.

012c000000515511-photo-aper-u-core-animation-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg


Jobs s'attaque à présent à Boot Camp, l'application permettant d'installer Windows sur un Mac en plus de Mac OS X. Tout est intégré à Leopard pour installer directement Windows sur son Mac.

Spaces permet de créer plusieurs bureaux virtuels dans lesquels il est possible de faire fonctionner différents types d'applications. Les applications peuvent passer d'un bureau à un autre par simple glisser /déplacer.

012c000000515512-photo-aper-u-spaces-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg


Leopard présentera un Dashboard amélioré avec une prise en charge pour des widgets améliorés, lesquels peuvent notamment afficher de la vidéo.

00fa000000515524-photo-slide-ichat-leopard-slides-spaces-leopard-wwdc-07-c-engadget.jpg
00fa000000515525-photo-partage-vid-o-ichat-wwdc-07-c-engadget.jpg


iChat, le logiciel de visioconférence prendra en charge le « low delay AAC » afin d'amélioré la qualité audio. On parle également de la possibilité d'organiser les conversations via l'utilisation d'onglets. Il sera possible d'appliquer les effets « Photo booth » à la vidéo et d'appliquer des fonds animés. Il est également possible de diffuser des vidéos dans iChat tout en conservant la visioconférence dans une lucarne miniature. L'intégration de document dans iChat fonctionne avec tous les fichiers qui peuvent être ouverts via Quicklook.

00fa000000515526-photo-ichat-look-obi-wan-kenobi-wwdc-07-c-engadget.jpg


Enfin, Jobs évoque « Time Machine », le système de sauvegarde de Leopard qui permet de « ressusciter » des documents effacés ou écrasés dans le temps. Cette fonction prend en charge les disques locaux mais également les disques présents sur le réseau et connectés à une station Airport. Là encore, les documents peuvent être prévisualisés à l'aide de Quicklook.

Les développeurs devaient dès aujourd'hui avoir accès à une version de test de Leopard. Disponible en octobre, Leopard sera facturé 129 dollars sur le marché américain. Quelle que soit la version, précise Steve Jobs, qui fait allusion non sans ironie sur les multiples éditions de Windows Vista. Les démonstrations de Leopard sont d'ores et déjà en ligne.

Safari arrive sur Windows

« One more thing », lance-t-il encore : Safari, le navigateur Mac, sera bientôt compatible avec les environnements Windows. Actuellement, Safari compterait 18 millions d'utilisateurs, soit des parts de marché d'environ 4,9% contre 78% pour Internet Explorer, 15% pour Firefox et 2% pour les autres navigateurs. La troisième mouture de Safari, livrée avec Leopard, fonctionnera donc sous Windows Vista et Windows XP.

012c000000515532-photo-safari-windows.jpg


Safari 3 proposera en standard les moteurs de recherche de Google et de 10!. Etrangement, nulle mention n'est faite de Live search. Steve Jobs affirme que le test de performace iBench HTML révèle des performances deux fois supérieures à celles d'Internet Explorer en matière de gestion du JavaScript, ce qui ferait de Safari le plus rapide des navigateurs pour Windows. Une bêta publique est d'ores et déjà accessible via l'adresse http://www.apple.com/safari.

Pour aller plus vite, vous pouvez également télécharger Safari 3 bêta pour Windows et Safari 3 bêta pour Mac depuis nos serveurs de téléchargement.

L'iPhone : développement d'applications Web sans SDK

Enfin, Steve Jobs aborde le sujet de l'iPhone. Celui-ci sera disponible le 29 juin à partir de 18 heures, heure californienne. Comme il dispose du moteur de Safari, les développeurs pourront simplement mettre au point des applications Web et tirer parti des innovations dites « web 2.0 » comme l'Ajax. Aucun kit de développement logiciel (SDK) ne serait nécessaire.

012c000000515533-photo-apple-iphone-applications.jpg


La personne en charge du développement logiciels sur iPhone explique qu'un développeur Apple aurait conçu une application destinée à l'annuaire interne de l'entreprise en moins d'un mois, cette dernière tenant dans 600 lignes de code. Les différentes applications conçues pour l'iPhone permettent des interactions : cliquer sur une adresse mail, un numéro de téléphone ou une adresse mail lance l'application correspondante. De retour sur scène, Steve Jobs évoque la récente collaboration annoncée entre Google et Salesforce, avant d'expliquer que c'est ce modèle prometteur qu'Apple a décidé de retenir pour son iPhone.

Après avoir rappelé les principales annonces de cette conférence - les fonctionnalités de Leopard, l'arrivée de Safari sur Windows et le lancement prochain de l'iPhone - Steve Jobs quitte la scène.

L'intégralité du keynote en vidéo (MPEG4) est désormais disponible sur cette page (Quicktime est nécessaire pour le visionner).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top