Familles de France fustige l'univers de Second Life

04 juin 2007 à 12h09
0
L'univers virtuel Second Life est passé dans le collimateur de l'association Familles de France, qui vient d'annoncer son intention d'assigner son éditeur, Linden Labs, devant la justice française. Outrée par les contenus à caractère pornographique accessibles dans Second Life, elle demande que des mesures permettant d'interdire l'accès à Second Life aux mineurs soient prises. Afin de pallier une éventuelle défection de l'éditeur du jeu, elle aurait également assigné les fournisseurs d'accès à Internet français, rapporte Libération, et n'attendrait pas moins que le filtrage complet du logiciel en France. Première audience le 18 juin prochain.

00FA000000379241-photo-second-life.jpg
« De véritables photos et vidéos pornographiques en libre accès placardent certaines régions. Les utilisateurs ont la possibilité de mimer des rapports sexuels, allant même jusqu'à des scènes de viol, de bondage, de zoophilie et de scatophilie. Des passerelles entre l'univers virtuel et des sites internet de pornographie permettent à l'utilisateur d'être redirigé rapidement », accuse Familles de France dans un communiqué.

« Ces dérives, si elles ne concernaient que des "adultes consentants" poseraient des problèmes limités à une simple question d'éthique, mais, étant donné que des mineurs peuvent avoir accès au site sans limite, la question devient plus importante », explique encore l'association, avant de réclamer « des mesures techniques efficaces de protection afin que des contrôles soient mis en place pour empêcher l'accès à ces dérives par les mineurs ». Comme le World Wide Web, Second Life recèle effectivement des contenus à caractère violent, pornographique ou moralement répréhensibles. Faut-il pour autant interdire l'accès à cet univers en France ?

De leur côté, les fournisseurs d'accès à Internet refusent la mise en place de filtres destinés à interdire certains contenus. Fastidieux à installer, ces filtres sont facilement contournables par les éditeurs de site et ne résolvent pas les problèmes que soulève la présence de mineurs sur Internet. Les FAI préfèrent donc mettre l'accent sur la sensibilisation des parents aux dangers d'Internet. La plupart d'entre eux fournissent d'ailleurs gratuitement une solution de contrôle parental à leurs abonnés. En novembre dernier, les FAI français avaient dû bloquer le site révisionniste Aaargh suite à une décision de justice.

Source inépuisable de connaissance et de divertissement, Internet est aussi le lieu de toutes les dérives. Un enfant ne doit donc pas naviguer sans surveillance ou sans dispositif de contrôle parental. Une responsabilité qui, en attendant que la justice tranche l'affaire Second Life, incombe à tous les parents...
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Selon Bloomberg, un MacBook 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top