Truffle Venture publie le top 100 des éditeurs français de logiciels

20 septembre 2018 à 15h51
0
00FA000000480496-photo-truffle-100.jpg
Quelques mois après l'AFDEL, c'est au tour de Truffle Venture, associé au cabinet d'études CXP et au Syntec informatique, de profiter de la Capital Week 2007 pour dévoiler son «Truffle100», un classement des 100 plus grands éditeurs européens et français de logiciels.

Sans surprise, le classement français est dominé par Dassault Système (1177,5 M€) et Business Objects (994M€), deux éditeurs qui se classent respectivement au 3e et 4e rang européen, derrière le géant allemand et le britannique Sage. Derrière ces deux leaders, l'étude souligne également les bonnes performances de Cegid, GL trade, AxWay (Sopra Group), Ilog, GFI, Cartesis, AvantQuest, Soltim-Proval, ESI group, Fiducial, Generix, InfoVista, LineData ou encore XRT, tous classés également dans le top 100 européen avec un chiffre d'affaires allant de 100 à 20 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires cumulé des 100 éditeurs référencés par le Truffle 100 passe de 3,6 milliards d'euros en 2005 à 4,2 milliards d'euros en 2006 (20,7 Mds pour toute l'Europe), soit une progression de 16,5 %. 86% des éditeurs ont un CA en croissance. La rentabilité nette progresse encore plus vite puisqu'avec 483 M€, elle passe de 9,3% à 11,5% du chiffre d'affaires des sociétés étudiées.

« Les éditeurs de logiciels français sont une force vive de l'économie de notre pays. Ils investissement massivement - et plus que jamais ! - en R&D, s'appuyant sur des équipes nationales performantes. L'innovation est portée par les entreprises de toutes tailles, avec un rôle essentiel joué par les PME, en particulier dans le domaine du logiciel. Certes, elles sont encore peu nombreuses, mais la France se montre capable de produire des PME aptes à devenir des leaders mondiaux. » s'est félicité François LOOS, Ministre délégué à l'industrie.

« Les résultats du Truffle 100 soulignent le rôle moteur de l'industrie du software dans l'économie française grâce à une puissance de feu majeure en matière de R&D, avec près de 3 milliards d'€ investis en 3 ans. On doit s'en féliciter sans pour autant penser que le pari est gagné. L'heure de la consolidation approche, de nouveaux business-models émergent, et de nouveaux concurrents, notamment Asiatiques, guettent. Pour relever les défis, il faut se mobiliser. Les éditeurs de logiciel attirent l'attention des pouvoirs publics, c'est une grande satisfaction. Ils méritent une politique industrielle à part entière. » commente pour sa part Bernard-Louis Roques, General Partner, Truffle Venture.

Malgré ces bons résultats, l'industrie française et européenne du logiciel reste en tout cas dans l'ombre de géants américains comme Oracle (11,2 Mds €) et surtout Microsoft (34,5 Mds €), qui dépasse à lui tout seul les 100 plus grands éditeurs européens (20,7 Mds). Il est vrai qu'en dehors de François Loos, la question ne passionne ni les Français, ni leurs dirigeants, qui se limitent en général à un vague soutien aux logiciels «libres». Les 50 157 salariés de l'industrie française du logiciel apprécieront.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

TV mobile : le gouvernement confirme son soutien à la TMP
Intel annonce son Centrino Pro
Un titre pour le prochain  Company Of Heroes  ?
Crytek : une date pour  Crysis  , un second projet ?
Henri Richard, d'AMD, parle du R600 et du retard
YouTube : après la Turquie, blocage en Thaïlande
Téléphone mobile : le Motorola KRZR Z3 arrive
E-RH : Moovement lance son moteur de recherche
De très belles captures pour  Age Of Conan
Mac Pro 8 Core et baisse de prix écrans chez Apple
Haut de page