Ségolène Royal veut "garantir l'accès universel au haut débit"

01 juin 2018 à 15h36
0
00475749-photo.jpg
Candidate socialiste à la Présidentielle 2007, Ségolène Royal répond aux questions de Marie-Françoise Colombani, éditorialiste à Elle, dans leur livre « Maintenant » publié aux éditions Hachette Littératures, disponible à partir du 27 mars 2007. Quatre pages de cet entretien, présenté sous la forme d'un abécédaire, sont consacrées à Internet et au téléchargement.

Si les entreprises en France ont « un taux d'équipement de 94% qui correspond à la moyenne européenne », la proportion de foyers connectés ne dépasse pas « 46% » (contre 51% pour la moyenne européenne), a souligné Ségolène Royal. Pour combler le fossé numérique, « l'équipement des écoles, des collèges, des lycées » est fondamental, de même que l'appropriation de l'outil dans les méthodes d'enseignement. Par ailleurs, la présidente de la région Poitou-Charentes se déclare « favorable à des aides sous condition de ressources, car (...) l'accès à Internet est, de nos jours, un droit élémentaire à garantir à tous ». Enfin, la formation professionnelle « doit apporter à ceux qui n'ont pas eu l'occasion de se familiariser avec Internet les aptitudes nécessaires pour en maîtriser l'usage. Car il y a de moins en moins d'emplois compatibles avec l'ignorance des technologies de l'information, ce que certains appellent 'l'illectronisme', l'illétrisme électronique ». Avant d'insister : « Trop d'inégalités territoriales existent et je veux garantir l'accès universel au haut débit sur tout le territoire ».

Concernant la législation et le téléchargement de musiques, films, jeux et logiciels, Ségolène Royal affirme : « La situation actuelle est ridicule. La loi que le gouvernement (Villepin) a fait voter est inspirée par la peur du numérique ». La candidate du PS réaffirme ainsi son opposition à la loi sur 'le droit d'auteur et les droits voisins dans la société de l'information' (DADVSI), loi adoptée l'an dernier. Madame Royal ajoute : « Le numérique et le P2P ne sont pas une catastrophe mais une chance. Une chance de démocratiser l'accès à la culture. Une chance de modernisation économique avec l'émergence de nouveaux services et d'entreprises innovantes ». Avant de conclure : « La droite a gâché une occasion. Ce sera à la gauche de voter une nouvelle fois pour faire avancer l'équilibre entre progrès technologique et droits d'auteur (...) Il faut sortir du modèle économique unique et assurer la complémentarité de plusieurs modes de rétribution : les revenus directs, les revenus indirects (...), les revenus mutualisés, qu'il s'agisse de la redevance pour copie privée ou d'un système forfaitaire pour les échanges gratuits entre personnes. C'est comme cela, pas en freinant des quatre fers et en mettant des millions de Français hors la loi, qu'on pourra tirer tout le monde vers le haut et regarder l'avenir en face ».

00475752-photo.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

NVIDIA livre les derniers chipsets ULi
IBM fait entrer le Web 2.0 dans l'entreprise
NVIDIA nForce 650i/680i LT SLI en test sur Clubic
Vers une extension à  Medieval II : Total War  ?
Transmetteur optique chez IBM : 160 Gb/s
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
WebWag se renforce sur les mobiles en s'offrant Mobease
MDSi annonce 2 Gb/s pour sa dernière technologie sans-fil
FAI : bilan en demi-teinte pour la DGCCRF
Windows Vista: vulnérabilité dans Windows Mail
Haut de page