Les hotspots WiFi parisiens sont-ils sécurisés ?

Par Alexandre Habian
le 22 décembre 2006 à 13h05
0
0096000000427612-photo-r-seau-sans-fil-wifi-asus-wl-600g.jpg
L'éditeur d'antivirus Kaspersky a publié une étude au sujet de la sécurité des points d'accès WiFi ou Bluetooth parisiens. De quoi mettre en avant les points faibles et points forts des réseaux sans fil de la Capitale. Menée du 22 au 25 novembre dernier dans le quartier de La Defense et dans d'autres quartiers parisiens, cette étude consistait à détecter les hotspots WiFi ou terminaux Bluetooth présents lors d'un parcours en automobile (wardriving), un ordinateur scannant alors en temps réel les points d'accès.

Côté WiFi, ce sont 1000 points d'accès qui ont été détectés, près de 80% d'entre eux étant assez récents, permettant d'atteindre des débits de 54 mbps. Comparé à d'autres capitales européennes, cette vitesse de connexion est la plus répandue à Paris, seuls 68% des londoniens supportant le WiFi 802.11g. Ce chiffre est porté à 36% pour la Chine.

En terme de sécurité des points d'accès WiFi, si en Chine (60%), en Allemagne (55%) ou à Londres (50%), les hotspots ne possèdent aucune méthode de chiffrement des informations transmises sans fil, ce n'est pas le cas du réseau parisien qui semble beaucoup plus sécurisé. Kaspersky précise en effet que près de 78% des hotsposts WiFi parisiens utilisent les protocoles WEP ou WPA, contre 22% qui sont donc « ouverts » et de ce fait utilisables par tous. A noter enfin que la grande majorité des utilisateurs allument leur point d'accès sans le configurer, plus de 70% d'entre eux gardant un nom de la borne Wifi (SSID) inséré par défaut.

Côté Bluetooth, ce sont 1300 terminaux équipés de cette technologie qui ont été détectés. Plus de 60% d'entre eux ont d'ailleurs été des téléphones mobiles contre 15% des Smartphones et pda communicants ou seulement 2% pour des ordinateurs de poche. Au niveau de la sécurité des réseaux, le Bluetooth semble être moins sécurisé que le WiFi. Les utilisateurs laissent en effet en majorité ouverts trois services Bluetooth distincts : le transfert de fichiers (utilisé dans plus de 95% des cas), la téléphonie (pour les oreillettes sans fil) ou le réseau (partage de connexion Internet utilisé dans 66% des terminaux). Reste à savoir si au delà des liaisons sans fil à proprement parler, les terminaux les utilisants sont également sécurisés...
Modifié le 18/09/2018 à 15h07
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
scroll top