L'économie de l'immatériel va-t-elle doper la France ?

Par
Le 05 décembre 2006
 0

Le rapport Lévy-Jouyet remis lundi au Minefi formule 70 mesures centrées sur l'économie de l'immatériel, facteur clé de croissance des économies développées.

Le rapport Lévy-Jouyet remis lundi au Minefi formule 70 mesures centrées sur l'économie de l'immatériel, facteur clé de croissance des économies développées.

Maurice Lévy, président de 75, et Jean-Pierre Jouyet, chef de l'inspection générale des finances, ont remis lundi à Bercy leur rapport sur "l'économie de l'immatériel".

Alors que la croissance du pays a plafonné à 1,9% au troisième trimestre 2006, le rapport souligne que "l'immatériel est aujourd'hui le facteur clé de croissance des économies développées". La France doit prendre le train en marche.

Pour faire de la capacité intellectuelle, de la connaissance, de l'imagination, de l'innovation et de la recherche, "des moteurs de la création de richesses", les auteurs du rapport appellent le pays et les pouvoirs publics à "changer de réflexes, d'échelle et de modèle."

Ils formulent 70 recommandations ayant pour objectif de faire gagner 1 point de croissance au pays dans un proche avenir. Optimiste, le ministre de l'économie, Thierry Breton, estime que cet objectif peut être atteint d'ici "deux, trois, quatre ans."

Ces prochaines semaines, les premières initiatives nées des recommandations du rapport Lévy-Jouyet seront lancées, parmi elles : la modernisation du label "Made in France" et les réflexions relatives à la création d'un nouveau pôle de compétitivité du logiciel libre et de l'open source.

Par ailleurs, Bercy prône la création d'une agence des actifs immatériels, d'un "plan Marshall" pour l'enseignement supérieur, l'harmonisation de l'impôt sur les sociétés avec le reste de l'UE ou encore le fait de réserver une part de la commande publique aux PME.

Pour conclure, Thierry Breton a rappelé qu'une croissance potentielle de 2% à 2,5% par an n'est pas satisfaisante. Avant d'ajouter, grâce à l'économie de l'immatériel, au talent, à la technologie, au nouveau rapport au temps et aux nouveaux territoires, "porter notre croissance potentielle entre 3% et 4% par an, c'est possible !"

Méthode Coué ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top