Tamarin : Partenariat technologique entre Adobe et Mozilla

Par
Le 08 novembre 2006
 0

Adobe vient d'annoncer son intention d'ouvrir le code source du moteur ActionScript Virtual Machine à la fondation Mozilla, éditrice du navigateur Firefox.

107 vient d'annoncer son intention d'ouvrir le code source du moteur ActionScript Virtual Machine à la fondation Mozilla, éditrice du navigateur .

Le développement des applications AJAX pousse à la standardisation. Adobe vient d'annoncer son intention d'ouvrir le code source du moteur ActionScript Virtual Machine à la fondation Mozilla dans le cadre d'un projet open source connu sous le nom de Tamarin. L'objectif de ce dernier est de parvenir à l'élaboration d'un langage de script unifié qui offrira aux développeurs Web une nouvelle machine virtuelle permettant de mettre au point de nouvelles applications interactives.

Les langages JavaScript, JScript (variante Microsoft) ou ActionScript sont aujourd'hui tous compatibles avec le standard ECMAScript. La machine virtuelle Tamarin, dont l'élaboration sera encadrée par des ingénieurs de chez Mozilla comme de chez Adobe, reposera sur la version 4 de ce standard, et sera implémentée d'ici 2008 dans SpiderMonkey, l'interpréteur JavaScript utilisé dans Firefox, le navigateur vedette de la Fondation. Elle continuera par ailleurs à être utilisée dans l'ActionScript Virtual Machine.

Jusqu'ici, Adobe et Mozilla suivaient deux voies différentes à partir d'un socle commun, le standard ECMAScript. " C'est une étape importante dans le rapprochement de deux communautés de développeurs, HTML et Flash, autour d'un langage commun, qui permettra la mise au point d'applications toujours plus innovantes dans l'univers du web 2.0 ", indique Kevin Lynch, vice président et directeur ingénierie logicielle chez Adobe.

"A terme, Firefox va exécuter JavaScript beaucoup plus rapidement, donc les applications en Ajax seront sensiblement plus rapide dans cette version de Firefox. Il est probable que cela se ressente aussi en terme de rapidité générale de Firefox (dont une partie est écrite en JavaScript) ; C'est bon pour les standards en général et pour ECMAScript en particulier, qui va disposer d'une implémentation de référence rapide et technologiquement avancée" précise également Tristan Nitot, Directeur de Mozilla Europe.
Modifié le 18/09/2018 à 14h31
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top