La France est-elle prête pour la fibre optique ?

0
L'avenir du très haut débit français passe par une inévitable mutualisation des investissements, a affirmé Paul CHAMPSAUR, président de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), lors d'un colloque sur l'avenir de l'audiovisuel organisé par le quotidien La Tribune et NPA Conseil. Tous les acteurs du secteur des télécommunications sont désormais convaincus de l'importance de la mise en place de réseaux à très haut débit, mais les colossaux investissements nécessaires freinent leurs ardeurs.

Avec un « très haut débit » défini comme une bande passante descendante d'au moins 50 Mbps pour les particuliers et 100 Mbps pour les entreprises, l'Arcep estime que « le déploiement de nouveaux réseaux d'accès fibre déployés jusqu'à l'abonné, FTTH, et dans une moindre mesure ceux déployés jusqu'en pied d'immeuble, FTTB, apparaissent en effet comme inéluctables à terme ». Bien que la France n'accuse en ce domaine aucun retard sur ses voisins européens, il est donc nécessaire d'envisager dès maintenant la constitution d'un réseau fibre optique sur l'ensemble du territoire.

Seul problème : les investissements se montent à plusieurs dizaines de milliards d'euros, sur plus de dix ans. « Pour permettre aux différents acteurs d'entrer sur ce marché et éviter que les investissements précités ne constituent une barrière insurmontable à ce déploiement, la mutualisation des infrastructures de génie civil et de câblage des immeubles est amenée à jouer un rôle fondamental ».

Parmi les nouveaux usages qui permettront de monétiser le très haut débit et de compenser l'érosion des revenus générés par la voix, la diffusion de contenus jouera selon l'Arcep un rôle prépondérant. Paul Champsaur appelle donc à ce qu'une « réelle coopération des différents acteurs des mondes audiovisuel et télécoms s'établisse, afin de développer les nouveaux modèles économiques, ainsi que les nouveaux usages et services innovants pour ce mode de diffusion, qui assurent l'adhésion des consommateurs et donc le succès du très haut débit au bénéfice de tous ». L'intégralité de l'intervention du président de l'Arcep est disponible sur le site de l'Autorité.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page