Lexibook se lance dans la téléphonie mobile

Par
Le 03 novembre 2002
 0

Constructeur de traducteurs et d'organiseurs de poche, Lexibook se lance sur le marché de la téléphonie mobile avec ses TabletPhones

Constructeur de traducteurs et d'organiseurs de poche, Lexibook se lance sur le marché de la téléphonie mobile avec ses TabletPhones

Après Sagem et Alcatel, la France dispose d'un nouveau constructeur de téléphones mobiles. Constructeur de traducteurs, de calculatrices et d'organiseurs de poche, Lexibook se lance sur le marché de la téléphonie mobile avec le "TabletPhone 700" (449 €) et le "Tab500/1000".

Produit hybride entre un téléphone et un assistant personnel, le TabletPhone 700" dispose d'un grand écran tactile noir & blanc et d'un stylet pour la prise de notes. Le téléphone dispose d'un modem GPRS Classe 8, qui devrait permettre un usage facile du WAP (1.2) et de la messagerie (e-mail, SMS). L'appareil dispose d'une mémoire interne de 6 Mo et Lexibook annonce une autonomie de 4 heures en communication et 330 heures en veille (2 semaines!).

Le système d'exploitation est propriétaire mais permet néanmoins une synchronisation outlook grâce au logiciel Synchman, fourni avec l'appareil. Le TabletPhone 700 est d'ailleurs ouvert au monde Microsoft puisqu'il peut lire les fichiers .doc.

Plus volumineux (135 X 75 X 22mm pour 170 grammes), le Tab500 (GSM) et le Tab100 (GSM/GPRS) sont de vrais assistants personnels disposant d'un modem intégré. Ce terminal dispose d'une mémoire de 16 Mo et d'un écran plus grand (160*240 pixels) mais reprend les principales caractéristiques du Tab700.

Parallèlement au lancement de ces deux produits, Lexibook met également en avant un nouveau portail batpisé My.Lexibook, permettant une sauvegarde en ligne des principales informations stockées dans le téléphone : contacts, messagerie, agenda, dépenses, notes, etc...

Probablement sous traités en Chine, la nouvelle gamme de téléphones Lexibook reste moins séduisante que le haut de gamme Nokia ou Sony Ericsson. Mais fort de son expérience dans les gadgets électroniques (5 millions de produits par an), Lexibook pourrait peut-être parvenir à prendre place sur un marché certes concurrentiel mais aux potentialités fabuleuses.
Modifié le 20/09/2018 à 15h48
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top