Avec le Craiefiti, les wifistes inventent le tag numérique

Par
Le 09 juillet 2002
 0

De nouveaux symboles dessinés à la craie et dénommés "Craiefitis" permettent d'identifier les réseaux WiFi ouverts au public

De nouveaux symboles dessinés à la craie et dénommés "Craiefitis" permettent d'identifier les réseaux WiFi ouverts au public

Après les tags du mouvement hip-hop, l'internet sans-fil risque également de redécorer le paysage urbain. Imitant le concept du "warchalking" initié par le wifiste britannique Matt Jones, le mouvement WiFi Montauban a décidé d'importer l'idée en France. Le terme "Craiefitis" a d'ailleurs été inventé par Thomas GEE, animateur du réseau.

L'idée de ces symboles dessinés à la craie est de signaler la présence d'un point d'accès WiFi, ouvert ou pas au public, de préciser la bande passante et de fournir un contact (e-mail) du propriétaire pour obtenir un éventuel accès.

Les personnes à l'origine du concept font le parallèle avec une pratique utilisée par les sans-abris, dans les années 1930, et qui permettaient de signaler une soupe populaire.

Souvent comparé au mouvement du logiciel libre, les associations cherchant à développer les réseaux WiFi coopératifs font une nouvelle fois la preuve de leur volonté de réduire la "fracture numérique" et de donner accès au Net au plus grand nombre.

Une volonté pas forcément partagée par les autorités, de plus en plus hostiles aux réseaux pirates, et qui doivent veiller à la protection des intérêts des grandes compagnies de télécommunications, opérateurs et équipementiers, fragilisée par la crise du secteur et clairement menacées par la montée en puissance de ces réseaux.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top