PacketVideo et NTT DoCoMo testent le MPEG-4 sur réseaux WiFi

Par
Le 01 juillet 2002
 0

Déjà partenaires sur le réseau UMTS japonais, PacketVideo et NTT DoCoMo testent le streaming MPEG-4 sur réseaux WiFi

Déjà partenaires sur le réseau UMTS japonais, PacketVideo et NTT DoCoMo testent le streaming MPEG-4 sur réseaux WiFi

Du nouveau dans la vidéo mobile. Déjà partenaires sur le réseau Foma, premier réseau commercial UMTS japonais, l'éditeur améicain PacketVideo et l'opérateur NTT DoCoMo testent le streaming MPEG-4 sur réseaux locaux sans-fil WiFi.

Tout comme d'autres opérateurs, NTT DoCoMo teste actuellement la technologie WiFi qui est en mesure de fournir dans certains lieux pré-équipés (les "hotspots"), une alternative à la 3G avec des débits théoriques de plusieurs mégabits par seconde.

Sortant de sonsimple rôle de fournisseur de technologie, PacketVideo a réuni un certain nombre de partenaires, en particuliers de services géolocalisés, à son partenaire japonais : SpotLife pour envoyer des videomails, Reuters, Guide local Orca, Jeux Namco, Vidéo à la demande par AtomShockwave, Service d'information de Tokyo, télévision japonaise, etc...

"Nous sommes ravis d'avoir participé à l'optimisation de nos contenus pour ce nouveau service de NTT DoCoMo » a déclaré Patrick PARODI. « PacketVideo a fourni une solution de bout en bout qui inclut l'encodage, la diffusion et le décodage de contenu en format MPEG-4, qui est le standard de l'industrie du multimédia mobile. De plus, nous aidons les créateurs de contenu à travailler sur le développement d'applications en associant des utilisateurs de terminaux mobiles. Nous croyons sincèrement que ce service-test est un bon exemple pour montrer les différentes facettes de notre métier. Nous prévoyons d'ailleurs de continuer à aider au développement des infrastructures et contenus mobiles en Europe comme au Japon ».

Engagé dans une compétition avec RealNetworks, Microsoft, Envivio, 2 ou encore Emblaze pour s'imposer dans la vidéo mobile, PacketVideo témoigne donc de sa capacité à réunir un ecosystème favorable autour de sa technologie. Reste à savoir si cela sera suffisant pour contenir Microsoft, dont le codec Corona (WindowsMedia 9) entend devenir la technologie de référence dans le streaming.
Modifié le 20/09/2018 à 15h48
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top