Certains modèles Nokia pourraient être endommagés par des SMS

Jérôme Bouteiller
02 décembre 2001 à 00h00
0
SelonTheRegister, un informaticien aurait fait la démonstration qu'un SMS incomplet pouvait rendre hors services certains téléphones mobiles Nokia

Les virus vont-ils migrer sur les téléphones mobiles ? Selon le webzine britannique TheRegister, un informaticien nommé Job de Haas, aurait fait la démonstration qu'un SMS incomplet, envoyé depuis un PC, pouvait rendre hors services certains téléphones mobiles Nokia (6210,3310 et 3330).

Selon l'informaticien, il suffit de replacer la carte SIM dans un autre téléphone ou utiliser un logiciel adapté, depuis un PC, pour faire à nouveau fonctionnel le téléphone endommagé.

Jusqu'à présent épargné par les virus, le monde du téléphone mobile pourrait néanmoins être progressivement infecté. Au délà de cette démonstration sur SMS, le développement d'environnements informatiques standard comme Symbian ou Microsoft pourraient encourager les informaticiens mal intentionnés à développer des virus spécifiques pour les terminaux mobiles...
Modifié le 20/09/2018 à 15h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Des fans de l’excellent Portal 2 lui développent une campagne plutôt prometteuse
Test de Thrustmaster eSwap X Pro Controller : la Rolls des manettes filaires
RED, Free, B&You, Sosh : quelle est la meilleure promo forfait mobile en attendant les Soldes ?
PS5 : Vous pouvez désormais personnaliser la manette DualSense, contre 9,99$
Bonus éco, réparabilité, qualité de l'air, plastique, bornes de recharge : retour sur ce qui a changé au 1er janvier 2021
Un hacker accède au dispositif d'un sextoy connecté et demande une rançon à son utilisateur
Wing Commander I, II et III : quand jeu d'action et PC faisaient déjà bon ménage
CES 2021 : Sony VISION-S, le concept-car, tout en écran du constructeur Japonais se montre
En 2020, plus de 2 milliards de tweets ont traité du jeu vidéo, soit une hausse de 75 % en un an
WhatsApp, Signal : pourquoi tout le monde panique soudainement au sujet de ses données ?
Haut de page