Matsushita et NEC forment une alliance dans la vidéo mobile

Par
Le 20 août 2001
 0

Au Japon, les constructeurs Matsushita et NEC vont développer en commun un logiciel vidéo à destination des terminaux mobiles. Un espoir de reprise économique ?

Au Japon, les constructeurs Matsushita et NEC vont développer en commun un logiciel vidéo à destination des terminaux mobiles. Un espoir de reprise économique ?

Pour faire face à la baisse des ventes domestiques d'ordinateurs, le premier constructeur de PC du Japon, NEC, et le fabricant de matériel électronique grand public Matsushita, annoncent une alliance dans la téléphonie mobile.

D'après le journal économique Nihon Keizai Shimbun, les deux groupes devraient développer en commun un logiciel vidéo destiné aux combinés mobiles de troisième génération et aux ordinateurs de poche. Aucune précision technique ou financière n'a été communiquée à ce jour.

Il semble que NEC et Matsushita aient souhaité joindre leurs forces pour s'adapter à l'évolution du marché, et surtout limiter leurs dépenses l'an prochain. Car NEC a été particulièrement touché par la baisse des ventes de PC sur le territoire japonais.

Son Vice-Président, Shigeo MATSUMOTO, remarquait lors d'une conférence de presse : « En ce qui concerne le marché des semi-conducteurs et des PC, nous ne sommes pas optimistes pour les mois à venir. »

La faiblesse de la demande et la préférence des consommateurs nippons pour l'accès Internet sur terminaux mobiles, symbolisé par le succès des services i-Mode de l'opérateur NTT DoCoMo, ont plombé le secteur « PC ».

Par ailleurs, les profits réalisés sur la vente de mémoires ont souffert. Les prix ont chuté à 5 dollars la pièce (pour 128 Mo de DRAM), alors qu'elle se vendait 12 dollars en octobre 2000...

Shigeo MATSUMOTO prévoit une perte de 10 à 15 milliards de yens sur les mémoires DRAM d'octobre à mars 2002.

Sur le secteur des écrans LCD (liquid crystal displays), point fort de NEC, les profits de la société ont également baissé du fait de la forte concurrence des constructeurs de Taïwan et de la Corée du sud.

Comme son challenger Fujitsu, NEC vient d'annoncer des milliers de licenciements, 4000 dont 1800 à l'international. de son côté, la direction de Matsushita parle de mettre en place un plan d'incitation au départ volontaire pour ses salariés les plus âgés...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top