Patrick PARODI : PacketVideo veut concilier audiovisuel et bas-débits

19 février 2001 à 00h00
0
Directeur du développement Europe de PacketVideo, Patrick PARODI présente cette société d'origine américaine dont l'ambition est de diffuser des contenus audiovisuels à bas débit, y compris sur les téléphones exploitant de simples réseaux GSM.

JB - Monsieur Patrick PARODI bonjour. En quelques mots, pouriez vous vous présenter ?

PP - Bonjour. Je suis Director Business Development de Packet Video pour la France et l'Europe du Sud. J'ai passé les 15 dernières années aux États-Unis où, après avoir obtenu un MBA de l'Université de ThunderBird en Arizona, j'ai travaillé successivement pour TV Answer, une société de Télévision Interactive hertzienne, SkyTel, un réseau de pagers alphanumériques bi-directionnels. En 1995, j'ai ensuite rejoins Teleworx, une société de conseil et d'ingénierie pour les opérateurs cellulaires puis la société Divéo, opérateur en télécommunications en Amérique Latine. J'ai été repéré par un chasseur de têtes pour rejoindre PacketVideo. Quand j'ai vu que PV pouvait effectivement diffuser des images sur des téléphones mobiles, je me suis dit que ce type de solutions pourrait connaître un grand succès en Europe, car ce continent est très avancé dans le mobile.

JB - Vous dirigez la filiale française de PacketVidéo, pouvez vous présenter votre société ?

PP - PacketVidéo est une société fondée en 1998 en Californie par le Dr Jim BRAILEAN et Jim CAROL. Dr. BRAILEAN était à la tête du comité de résolution des erreurs du groupe d'experts MPEG4, chargé de définir un nouveau standard ouvert pour la vidéo. En travaillant sur le document, ils ont vu l'opportunité de créer de nouveaux services et de nouvelles applications multimédia pour le monde mobile.

PacketVidéo compte de prestigieux parrains que nous regroupons en trois catégories. D'une part, les fabricants de composants et de terminaux parmi lesquels Intel, Texas Instrument ou Qualcomm. D'autre part, les opérateurs et constructeurs d'infrastructures tels que , Philips ou Siemens. Et enfin, les fournisseurs de contenu ou de services tels que TimeWarner, Sony Entertainment et Reuters. Ce sont donc des capitaux stratégiques qui permettent la création et l'évolution d'un nouveau marché, autour du standard que constitue le MPEG4.

JB - PacketVideo s'est spécialisé sur la diffusion de données à bas débit. Pouvez vous expliquer plus en détails votre technologie ?

PP - PacketVideo s'appuie sur le MPEG4, nouveau standard ouvert pour la vidéo. Au dessus de ce standard, nous avons développé de nouveaux algorithmes et de nouveaux outils pour améliorer la compression, la décompression et la lecture des fichiers MPEG4. Cela nous permet ainsi de diffuser des images sur des téléphones GSM à des débits de 9600 bps comme sur le tout prochain Trium Mondo PocketPC. Vous pouvez ainsi voir les images issues d'une webcam, à raison d'une image et demi par seconde, en noir et blanc, sur votre téléphone. Nous pouvons bien sûr augmenter le débit en réduisant la résolution. Le MPEG4 ne diffuse que la partie animée de l'image afin d'optimiser l'exploitation de la bande passante. Ce type de technologie peut d'ailleurs être utilisé pour des applications sécuritaires avec une alerte SMS dès qu'une webcam capte une modification dans l'image.
4 - Vous êtes basé sur le format MPEG 4, pourquoi n'avez vous pas développé votre propre format propriétaire comme Real, ou Microsoft ?

PP - L'industrie a besoin de normes communes, d'encodage et de décodage, pour se développer. Le standard MPEG4 nous permet de travailler en bonne intelligence avec l'ensemble des acteurs de cette industrie : constructeurs, opérateurs et éditeurs. Un système de distribution "propriétaire" ne permet pas l'ouverture du marché et empêche une diffusion, une rediffusion et surtout une interaction entre tous ces acteurs, qui se verraient obligés de multiplier les encodages sous chaque format pour pouvoir s'échanger des données.

JB - Votre lecteur équipe les ordinateurs de poche sous WindowsCE 3.0. Ne craignez vous pas la concurrence de Windows Media ?

PP - Nous disposons d'une avance technologique. Le défi technique s'appelle "FrameTrack", c'est la solution d'adaptabilité dynamique temporelle et spatiale développée par PacketVideo. FrameTrack permet de maintenir un flux de données malgré des variations de bande passante. Avec le même encodage initial, nous pouvons diffuser les mêmes fichiers MPEG4 avec une bande passante différente ou des tailles d'écrans différents.

JB - Vous équipez le nouveau Trium Mondo, un téléphone à 1000 Euros. Comptez vous équiper, à terme, les téléphones GSM bas de gamme ?

PP - Tout à fait. Outre un accord pour le Trium Mondo en versions GSM et GPRS, nous travaillons étroitement avec Motorola et avec d'autres constructeurs.

JB - Votre solution gère l'encodage, la diffusion et la lecture. Etudiez vous, comme Real avec sa solution Gold, un système de paiements intégré ?

PP - Tout à fait. Nous avons un accord avec une société américaine qui s'appelle "Portal", spécialisée dans la facturation de services, avec laquelle nous développons d'ailleurs une application baptisée "MovieFinder", qui permet la visualisation de bandes annonces de films. En partenariat avec SignalSoft, une société de géolocalisation, nous pensons d'ailleurs proposer à nos utilisateurs d'acheter un billet dans le cinéma le plus proche de l'endroit où ils se trouveront en visionnant ces bandes annonces.

JB - Le magazine Transfert a récemment parlé d'un nouveau format, I2BP, permettant la diffusion de données de haute qualité à 20 kb/s. Quel estvotre sentiment sur ces chiffres ? Sont-ils crédibles ?

PP - N'ayant pas accès à leurs travaux, je ne peux pas me prononcer sur l'efficacité de leur système de compression. Néanmoins, si leurs chiffres s'avéraient exacts, je les invite à entrer en contact avec les experts du groupe MPEG qui sont certainements disposés à évaluer cette technologie et éventuellement à l'intégrer.

PacketVideo s'appuie sur un standard, indispensable au développement de l'industrie et à l'interopérabilité entre encodeurs et décodeurs sur lemarché. Je ne pense pas que les opérateurs souhaitent mettre en place des systèmes propriétaires...

JB - Monsieur PARODI, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h29
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Etnoka, le site étudiant subventionné par la Commission Européenne
BT envisagerait de céder sa filiale de téléphonie mobile
Patrick PARODI : PacketVideo veut concilier audiovisuel et bas-débits
BT envisagerait de céder sa filiale de téléphonie mobile
Egg affiche des pertes et recherche  des partenaires
Etnoka, le site étudiant subventionné par la Commission Européenne
BT envisagerait de céder sa filiale de téléphonie mobile
Patrick PARODI : PacketVideo veut concilier audiovisuel et bas-débits
BT envisagerait de céder sa filiale de téléphonie mobile
Egg affiche des pertes et recherche  des partenaires
Haut de page