WappUp lance officiellement son portail multi accès

Par Jérôme Bouteiller
le 05 décembre 2000 à 00h00
0

Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, la start-up WappUp lance officiellement son portail et mise tout sur la simplicité et la rapidité.

Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, la start-up WappUp lance officiellement son portail et mise tout sur la simplicité et la rapidité.

Fondé par 2 entrepreneurs, issus de Procter & Gamble, un géant de la lessive, reconnu pour la qualité de son analyse marketing, la start-up WappUp entend s'imposer comme l'un des futurs géants de l'internet mobile. Après une médiatique croisade contre le vérouillage des terminaux WAP, en particulier contre , la start-up WappUp lance donc officiellement son portail. WappUp développe un discours d'un étonnant pragmatisme, loin de celui des opérateurs. En effet, bien qu'offrant une grande variété de services mobiles, WappUp met surtout en avant sa simplicité et sa rapidité d'accès aux services. Ne souhaitant pas attendre le déploiement du GPRS, WappUp privilégie donc les services ergonomiques, accessibles en seulement 2 clics depuis son portail, et développe la notion de "cône de services" pour se différencier de ses concurrents. Contrairement aux autres portails mobiles, misant sur la présélection de services depuis le web pour les futurs signets wap, le cône de service de WappUp se base sur une "autopersonnalisation dynamique", gérant l'historique des usages passés mais aussi des préférences futures. Selon WappUp, leur portail serait le plus simple d'usage, loin devant mViva (PhoneHouse et AOL) et , et biensûr ceux des opérateurs mobiles. Ayant semble t'il abandonné le modèle de FAI mobile, Wappup entend gagner de l'argent en vendant des "têtes de gondole" sur son portail. L'équilibre serait atteint à partir de 250 000 mobinautes. La start-up entend mener une ambitieuse campagne de communication, à destination des internautes puis du grand public. Néanmoins, dans un premier temps, l'essentiel de la promotion sera assuré par ses propres partenaires, fournisseurs de services mobiles comme iBazar et Aucland, Allociné, France MP3, Newsfam, SeLoger ou encore Toobo. Tout comme Bouygues Telecom en son temps, la démarche de WappUp relève donc d'une véritable analyse marketing. Reste à savoir si ils arriveront à s'imposer sur le marché hyper concurrentiel de l'internet mobile, revendiqué aussi bien par les opérateurs, les constructeurs, les distributeurs, les FAI et les start-up indépendantes...
Modifié le 18/09/2018 à 14h29
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
Télescope : ce qu’il faut savoir pour débuter et choisir un modèle
42 pays adoptent des normes pour une IA plus
Pourquoi installer un antivirus ou une suite de sécurité pour Mac ?
scroll top