Vincent SIDER : Wap'n'Roll, la localisation au service des mobinautes

Par Jérôme Bouteiller
le 10 novembre 2000 à 00h00
0

A l'instar de services déjà très populaires dans d'autres pays, le français Wap'n'Roll lance un service de géolocalisation et de mise en relation des mobinautes. Son fondateur, Vincent SIDER, a bien voulu présenter le projet.

A l'instar de services déjà très populaires dans d'autres pays, le français Wap'n'Roll lance un service de géolocalisation et de mise en relation des mobinautes. Son fondateur, Vincent SIDER, a bien voulu présenter le projet.

JB - Monsieur Sider, bonjour. en quelques mots, pourriez vous présenter votre société et votre parcours ?

VS - Wapnroll est un fournisseur de services mobiles innovants intégrant la localisation crée en mars 2000. Au cours de la réflexion précédant cette création nous avons rencontré un acteur de la néteconomie, planète-interactive, web agency du groupe extrême qui a rapidement décidé de nous accompagner. Depuis WAPNROLL est partenaire d'acteurs majeurs de l'internet mobile comme phone.com dans le cadre de leur programme alliance.

En ce qui me concerne, j'ai suivi une formation commerciale du groupe Esc-Rouen et je suis diplômé d'un troisième cycle de l'Ecole des Mines de Paris spécialisé dans l'ingénierie des applications réseaux et multimédia. J'ai ensuite travaillé chez l'opérateur Worldcom, en qualité de responsable des activités web pour la France et dans ses aspects de rétention pour l'europe. C'est à cette occasion que j'ai rencontré mon associé.

JB - Vous lancez AlloFriends, un service de mise en relation des mobinautes. Pouvez vous le présenter ?

VS - Allofriends est un service de rencontres et dialogues par affinité et localisé. La vision qui nous anime est celle de la personnalisation de l'environnement humain proche afin de faciliter l'échange. Ce service est proposé sur le web, le wap , PDA et très prochainement l'audiotel. Nous avons identifié trois types d'utilisateurs pour ce service :
- Le Touriste : Visite une nouvelle ville ou un nouveau pays et souhaite rencontrer des personnes ayant les mêmes goûts ou tout simplement parlant la même langue pour exploiter et personnaliser rapidement son environnement
- Le Tribal: Souhaite garder le contact avec ses relations, savoir ou ils se trouvent en temps réel et organiser ou rappeler des rendez-vous en diffusant son alerte à tous ses amis en un click
- Le lounger: Utilisateur oisif qui souhaite enrichir son réseau de relation, où il le veut quand il le veut.

Il est proposé deux types de recherche à ces utilisateurs :
1) Une recherche rapide par centres d'intérêts : qui retourne les personnes qui auront le plus de points communs parmi les thèmes choisis lors de l'inscription
2) Une recherche sur un thème très précis : Qui retourne exclusivement les personnes possédant ce thème ou/et qui recherchent sur ce thème. Nous offrons ensuite quatre modes d'interactions ; Dans l'ordre, du plus direct jusqu'à l'interaction qui requiert le moins d'implication. Le téléphone mobile : Nous demandons le numéro de téléphone à l'inscription et l'utilisateur décide ensuite s'il veut le masquer ou pas. Il peut donc appeler directement les personnes qui ont choisi d'être visibles. Le chat : Général, thématique ou privé pour une relation « peer to peer ». Le SMS : Qui transite par notre boite noir afin de masquer le numéro de l'expéditeur s'il le souhaite ? Le mail : Qui est une fonctionnalité interne au service, mais qui peut être lié au compte pop3 si l'utilisateur en fait la demandeLe mail : Qui est une fonctionnalité interne au service, mais qui peut être lié au compte pop3 si l'utilisateur en fait la demande. Enfin un utilisateur à la possibilité de gérer rapidement sa relation avec une liste de contacts identifiés ( similaire à ICQ ) grâce à la possibilité qu'offre la fonction rendez vous et qui permet de rappeler ou proposer des rencontres importantes en diffusant un message ( mail ou sms) à tous les destinataires identifiés dans sa liste d'amis. Ce service a été développé dans le plus pur respect des règles d'utilisabilité conseillées par Phone.com ( Et au travers de l'expérience que j'ai acquis en travaillant chez ). Nous nous sommes rendu compte au cours du développement qu'il ne fallait pas dépasser plus de 5 interactions sur un téléphone portable car cela entraîne une perte de plus de 20 % de l'audience

JB - Comment fonctionne techniquement votre système de localisation ?

VS - La localisation tient un rôle important dans ce service. En attendant la libéralisation des données de géo localisation par les opérateurs mobiles ou le GPS sur mobiles ou PDA , nous avons contourné le problème en intégrant un module de localisation active. L'algorithme qui permet cette localisation reprend le modèle objet de java et organise de façon arborescente dans un pays, le département, les préfectures et sous préfectures puis les stations de transport en commun (Paris, Lyon et Marseille pour la France). Le service couvre actuellement le territoire national et les Dom Tom en liant dynamiquement ces éléments. Ainsi la distance entre toutes ces villes est connue. Lors de la recherche au niveau des stations nous demandons à l'utilisateur de renseigner le nom de celle qui est la plus proche ( Sur le téléphone, il suffit de taper les premières lettres, puis le service fait une proposition ). L'algorithme, qui connaît exactement le degré de séparation entre tous ces points fixes, optimise la recherche en déterminant la « distance » qui me sépare des utilisateurs correspondants à la requête de façon à toujours présenter la personne la plus proche. Le système s'applique également aux centres d'intérêts. ( Le choix des thèmes proposés lors de l'inscription ) Au bout de 7 degrés de séparation on peut même rencontrer une personne qui connaît le président de la république ( Réflexion spontanée issue du film du même nom ;-) Enfin pour une bonne gestion du temps de l'utilisateur l'algorithme prend en considération la durée de disponibilité choisie lors de la recherche. Ainsi même si l'utilisateur se déconnecte il continuera à recevoir des SMS provenant d'autres utilisateurs qui souhaitent le rencontrer

JB - Quel est le modèle économique pour votre système ? Souhaitez-vous travailler avec les opérateurs ?

VS - Nous pensons que ce qui défaut aujourd'hui sur le segment de l'Internet mobile ( en particulier le wap ) que nous ciblons c'est que la plupart des services actuellement proposés ne sont pas développés dans le respect de ces caractéristiques : L'urgence, la localisation, la mobilité, l'action à distance, la personnalisation de l'environnement. Dans le cadre de notre activité nous proposons aux acteurs existants d'étendre la relation avec leurs utilisateurs rapidement, en profitant de nos solutions à titre gratuit ou payant. En ce qui concerne les sites verticaux de taille moyenne nous proposerons l'application à titre gratuit. Nous avons développé une interface administration qui permettra aux webmasters de personnaliser leurs pages wap, palm ou web, et d'avoir une vue détaillée sur leur trafic. La condition du gratuit étant l'acceptation de la mutualisation des bases de données utilisées et le cobranding. Ainsi un utilisateur qui viendra d'une communauté de sports extrêmes par exemple pourra rencontrer une personne provenant d'une autre communauté thématique. Ainsi nous offrirons une plus grande probabilité de rencontres.

Pour les sites qui ne souhaiteront pas mutualiser leurs bases nous proposerons une intégration à marque blanche dans le back office ainsi qu'une maintenance. C'est le premier modèle possible. Le second modèle possible est lié à l'offre audiotel. Le troisième modèle possible est lié au partage de revenu sur le SMS. Le quatrième modèle possible est celui de l'affiliation. Puisque nous proposons des centaines de thèmes aux utilisateurs à l'inscription, nous souhaitons proposer aux affiliés un espace privilégié sur des thèmes identifiés qui leur permettra de générer des news ou événements par push SMS ou mail. Le dernier modèle sur lequel nous travaillons est celui du push d'alertes localisée si l'utilisateur l'autorise. Nous souhaitons travailler avec les opérateurs.

JB - Avez vous quelques statistiques sur ce type de services au Japon avec l'i-mode ?

VS - Dès le début de la réflexion, nous nous sommes rapprochés du premier fournisseur de services i-mode, la société MTI ( : MTIC ) dont nous avons rencontré le représentant européen . Ils ont commencé leur activité de fournisseurs i-mode en proposant le service « big town » qui représente aussi l'environnement proche des utilisateur et met en relation ces derniers. Ce service qui nous a été présenté dans le cadre des rencontres du globalwireless forum dont nous sommes le représentant français, a connu immédiatement un vif succès. Les chiffres sont restés confidentiels. De même, dans nos benchmarks est le service payant « nozze » ( http://www.nozze.com site en japonais uniquement ) qui comptait début 2000 plus de 1000 utilisateurs facturés 1000 livres pour deux ans d'utilisation ! En anticipant l'explosion de l'internet mobile aux états unis, la société cybiko ( http://www.cybiko.com ) commercialise un organiser wireless adapté aux utilisations des adolescents qui propose à ces derniers une application similaire de mise en relation. Depuis sa commercialisation en août 2000 la société a vendu plus de 150 000 unités .

JB - Quels sont vos objectifs pour Allofriends ?

VS - Depuis le lancement officiel du service et nos communiqués institutionnels, c'est à dire 8 jours, nous avons enregistré quelques centaines d'utilisateurs. En ce qui concerne l'application proposée au nom de Allofriends, nous souhaitons accueillir 20 000 utilisateurs d'ici la fin de l'année. Dans le cadre de notre offre à marque blanche nous projetons d'en accueillir autant notamment en étant partenaire d'un ISP du marché

JB - Vous vouez un culte au Big Lebowsky (Film des frêres cohen). Vous pensez que le second degré sera un bon outil de différenciation par rapport à votre concurrence ?

VS - Nous sommes émerveillés devant la facilité apparente pour M. Big Lebowsky ( ou « The Dude » ) d'être à l'aise dans tous les environnements. M. Big Lebowsky ( ou « the dude » ) est un utilisateur potentiel parmi les autres. Certainement il s'opère une projection de ce que nous aimerions faire si nous étions un M. Big Lebowsky ( ou « the dude » ) : Pouvoir lounger partout et n'importe quand avec aisance afin de rencontrer des personnes même si l'environnement est inconnu et différent. Comme l'a si bien dit Monsieur Attali lors de la cérémonie officielle de remise des wap awards, « les applications de l'internet mobile doivent favoriser le rapprochement entre les gens ». Et dans ce sens nous pensons que notre application se différentiera de la concurrence à laquelle vous faites référence.

JB - Monsieur Sider, je vous remercie.
Entretien réalisé en Novembre 2000 par Jérôme BOUTEILLER
Modifié le 18/09/2018 à 14h29
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top