Piratage : l'Ifpi lance 8 000 nouvelles poursuites

0
Chargé de défendre les intérêts de l'industrie musicale, l'IFPI lance 8000 poursuites contre des internautes accusés d'échanger illégalement de la musique...

La lutte contre le P2P continue de se durcir. L'Ifpi (International Federation of the Phonographic Industry), qui publiait récemment ses derniers chiffres relatifs au marché mondial de la musique annonce aujourd'hui depuis Londres le lancement de 8 000 nouvelles procédures à l'encontre d'internautes accusés d'avoir échangé illégalement des fichiers musicaux.

L'organisation chargée de la défense des industriels de la musique revendique ainsi plus de 13 000 actions en justice à l'encontre de supposés pirates à l'extérieur des Etats-Unis. Rappelons qu'au pays de l'Oncle Sam, c'est la fameuse RIAA qui s'occupe des intérêts des industriels de la musique.

Pour la première fois, des actions ont été entreprises par l'Ifpi au Brésil, au Mexique et en Pologne, ce dont se félicite l'organisation en rappelant qu'au Brésil par exemple, plus d'un milliard de chansons ont été téléchargées illégalement l'an dernier. Au total, 17 pays dont la France sont concernés par cette nouvelle salve. A l'heure actuelle, plus de 2300 personnes ont été condamnées pour des échanges illégaux à verser la somme moyenne de 2 420 euros, résume l'Ifpi.

Comme dans chacun des communiqués liés à ses actions en justice, l'Ifpi explique qu'aucune catégorie sociale n'est épargnée et rappelle un certain nombre de résultats d'études diverses pour montrer que l'engouement pour les réseaux peer-to-peer ne cesse de faiblir. Elle se félicite par ailleurs du succès rencontré par les campagnes de préventions organisées dans divers pays.

Article écrit avec Clubic.com
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page