Emmanuel Forest, Bouygues Telecom : "Nous voulons démocratiser la télévision mobile en 2007"

Par
Le 10 octobre 2006
 0

Directeur général adjoint de Bouygues Telecom, Emmanuel Forest évoque la stratégie haut débit mobile de l'opérateur et le lancement prochain d'offre DVB-H

Directeur général adjoint de Bouygues Telecom, Emmanuel FOREST évoque la stratégie haut débit mobile de l'opérateur et le lancement prochain d'offre DVB-H

JB - Emmanuel FOREST, bonjour. Orange et SFR vont bientôt fêter les deux ans de leur réseau 3G. Allez vous bientôt ouvrir le vôtre ?

EF - Nous nous sommes engagés auprès de l'ARCEP à ouvrir notre réseau UMTS en avril 2007. Mais nous ne comptons pas "lancer la 3G" car nous estimons que nous proposons déjà le haut débit mobile à nos clients, grâce à la technologie Edge, qui couvre 91 % de la population. Bouygues Telecom se concentre sur le service et ce nouveau réseau ne constituera pas une rupture pour nos clients. Il améliorera le débit et la capacité de manière fluide partout où c'est nécessaire. Il faut se méfier de la pensée unique. Nos concurrents ont lancé ces réseaux avant tout car ils avaient besoin de nouvelles capacités pour la voix, qui reste, la principale application pour un téléphone mobile.

JB - Des services comme la visiophonie ou la télévision ne sont pas des ruptures en matière de services ?

EF - La visiophonie est un non évènement et elle n'intéresse personne. La télévision sur téléphone mobile dispose par contre d'un grand potentiel et certains programmes sont déjà disponibles sur i-mode. Cela dit, nous pensons qu'un réseau cellulaire n'est pas adapté pour ce type d'application. Nous attendons une modification de la loi sur l'audiovisuel et l'attribution de fréquences DVB-H pour lancer la vraie télévision numérique sur téléphone mobile. Nous aimerions être prêts pour la coupe du monde de Rugby, qui aura lieu en France en octobre 2007.

JB - Aujourd'hui, combien de clients Bouygues Telecom sont abonnés i-mode et ont souscrit au haut débit ?

EF - Bouygues Telecom compte 8 millions de clients dont 1,5 millions de clients i-mode et 300 000 équipés d'un terminal haut débit mobile EDGE.

JB - Le nombre d'abonnés i-mode reste largement inférieur aux chiffres japonais de DoCoMo. Est-ce une déception ?

EF - Non car il ne faut pas oublier que le i-mode japonais s'est développé en grande partie grâce à l'envoi d 'e-mails. En France, c'est le SMS qui a eu ce rôle et qui reste indépendant de l'environnement i-mode. Nos clients ont par contre la possibilité d'accéder à des applications de communication avancée comme Windows Live Messenger ou de gestion de blog. i-mode est un environnement ouvert et notre ambition est d'y proposer les meilleures marques de l'internet.

JB - Vous proposez des forfaits illimités en EDGE. Ferez vous de même en HSDPA ?

EF - Il y aura une continuité de service et nous n'entendons pas bouleverser notre modèle tarifaire. Qu'il s'agisse des forfaits i-mode ou du nouveau forfait voix Neo, Bouygues Telecom accorde de plus en plus d'importance à l'illimité.

JB - Quel regard portez vous sur l'arrivée de combinés hybrides GSM/Wifi chez des opérateurs fixes comme Neuf Telecom ou Free ? Est-ce une menace ?

EF - Nos nouveaux forfaits Neo permettent de téléphoner de manière illimitée non seulement de chez soi mais également en mobilité . Pas besoin de s'embarrasser avec deux numéros ou de coller un sparadrap entre deux combinés de nature différente.

JB - Cela dit, pourrait-on imaginer une "Bouygues Box" pour la maison, offrant accès internet par le réseau HSDPA, téléphonie mobile et télévision, via un récepteur TNT ?

EF - Nous regardons bien sûr ce type de combinaison mais notre carte PCMCIA EDGE permet déjà d'accéder à internte haut débit depuis un ordinateur portable . Nous ne nous interdisons pas des accords dans l'ADSL pour adresser le marché des entreprises. Mais pour le grand public, nous préférons miser sur le "tout mobile" : Neo pour la voix, i-mode pour l'internet de poche et demain le DVB-H pour la télévision mobile.

JB - Bouygues Telecom est un opérateur uniquement cellulaire et limité au marché français. Face à des opérateurs "intégrés" et de dimension européenne, ne ressentez vous pas le besoin d'alliances ?

EF - Nous avons conclu une alliance avec DoCoMo pour lancer i-mode mais le groupe Bouygues a démontré qu'il pouvait assurer seul son développement. Nous avons démocratisé la téléphonie mobile en lançant le forfait en 1996. nous avons démocratisé l'internet mobile en lançant i-mode en 2002 et nous espérons démocratiser la télévision mobile dès l'année prochaine avec les premières chaînes en DVB-H.
Modifié le 18/09/2018 à 14h28

Les dernières actualités

scroll top